Pour mesurer plus précisément le climat de votre jardin,
deux accessoires sont bien utiles :

 

 

Thermomètre de jardin

un thermomètre (températures de l’air et du sol)

 

 

Pluviomètre © M. Javoy

un pluviomètre

 

 

Relevez si possible ces données tous les jours et vous apprendrez à mieux connaitre votre jardin.

 

 

paysage d'hiver © M. Normand, SNHF

Vous pouvez également repérer les endroits où la neige fond en dernier, vous y planterez les plantes les plus rustiques.

 

 

 

 

Rubriques transverses

Connaitre l'environnement de son jardin

Quel est le climat, l’exposition de mon jardin ? Le savoir me permettra de choisir les plantes et d’adapter mes pratiques de jardinage.

1- Connaitre le climat de son jardin

Les températures extrêmes, les périodes de gel et leur durée ainsi que les dates de premières et dernières gelées, l’importance des pluies et leur fréquence sont les principaux indicateurs qui guident le calendrier du jardinage et le choix des espèces.

 

Carte des zones climatiques de France pour la résistance des végétaux au jardinLa France peut être découpée en 12 zones climatiques.

Chacune d’elle se caractérise par des températures  moyennes et extrêmes, des précipitations, un ensoleillement, des vents dominants, l’existence d’embruns, etc.

Pour connaitre le N° de zone de rusticité de votre région, cliquez sur la carte pour l’agrandir. >>

 

Au niveau du jardin, le microclimat peut varier en fonction de l’exposition, de la pente mais aussi de la présence de murs, de haies ou d'arbres qui influent sur la force du vent, la température... Un petit jardin de ville sera souvent mieux protégé qu’un jardin de plein champ.

Avec le temps, vous apprendrez à mieux connaitre les nuances du climat à l’échelle de votre jardin, les périodes avec risque de gel. Cela constitue une base d’information solide pour savoir quand et où planter. N’hésitez pas à partager vos observations avec vos voisins jardiniers.

Les espèces végétales sont plus ou moins sensibles au gel, à la sécheresse et à la lumière. En connaissant le microclimat de votre jardin ainsi que ces différentes expositions (voir ci-dessous), vous pourrez choisir les gammes les plus adaptées.

2- Connaitre l'exposition de son jardin

Observez votre jardin pendant une journée, matin, midi, soir, afin de repérer les zones d’ombre et d’ensoleillement, les ombres portées et voir comment elles évoluent au cours de la journée et des saisons.

 

Si votre jardin est en pente, observez également le sens de l’inclinaison.

  • incliné vers le Sud : il captera davantage la chaleur du soleil. Les plantes pousseront plus vite mais le sol séchera plus vite également.
  • incliné vers le Nord : la croissance des plantes sera retardée.
  • incliné vers l’Est : attention aux gelées matinales, leur effet sera accentué.
  • incliné vers l’Ouest : l’ensoleillement sera de plus longue durée sur la journée mais les pluies auront un impact plus important.

 

Chaque espèce végétale a des préférences plus ou moins marquées en matière d’exposition. On classe habituellement les plantes en catégorie de plein soleil, ombre ou mi-ombre. Sur les étiquettes en jardinerie et catalogue, vous retrouverez souvent ce critère sous forme de dessin ou pictogramme.

 

Mur au sud : plantes aimant le soleil (c) C. Secq, SNFH Hortensia le long d'un mur orienté nord (c) JP Aquino
Mur exposé au sud :  à réserver aux plantes aimant  le soleil et la chaleur Mur exposé au nord : idéal pour les plantes d’ombre  (ex : Hortensia)