larve de coccinelle sur feuille de cerisier Photo V Lebourgeois

Les larves de coccinelle dévorent les pucerons.

 

Hotel à insecte Photo Jp Acquino

Téléchargez des modèles d'abris à insectes

 

Bassin jardin JP Acquino

 

Laissez entrer la nature dans votre jardin.

 

logo jardins de noé

Participez aux Jardins de Noe

 

 

Rubriques transverses

Encourager la biodiversité au jardin

Le jardin est un véritable écosystème. Apprenons à maintenir l’équilibre entre animaux, végétaux, micro-organismes… pour des plantes en bonne santé et un jardin plein de vie !

A travers les pages Comprendre l’écosystème au jardin et Respecter les équilibres et la biodiversité, vous avez certainement compris que la diversité écologique du jardin est une richesse importante.

Les variétés (potagères, fruitières, ornementales) de plantes que vous cultivez, mais aussi les animaux qui fréquentent votre jardin sont les gages d’un jardin en bonne santé. Plus la diversité est importante, plus le système tend vers un équilibre. Il constitue une assurance contre les éventuels changements de l’environnement et les agresseurs.

 

Les auxiliaires biologiques : nos alliés contre les nuisibles

Favoriser l'accueil ou le maintien d'auxiliaires dans le jardin est le premier pas de la lutte biologique. On l'appelle la lutte biologique passive.

Les auxiliaires sont des animaux qui se nourrissent ou parasitent les ennemis de nos cultures. Le hérisson et le carabe doré mangent les limaces ; la larve de coccinelle se régale de pucerons ; les araignées, les oiseaux, crapauds et autres musaraigne apportent une aide précieuse au jardinier. Il faut donc chercher à préserver et attirer ces auxiliaires car leur présence contribue à la régulation des populations de nuisibles au jardin. 

Attention : l’utilisation de pesticides contre les nuisibles peut atteindre aussi les auxiliaires risquant ainsi de rompre l’équilibre en construction.

Dès lors que le jardinier introduit des auxiliaires biologiques au jardin, on parle de protection biologique intégrée (PBI) ou encore de lutte biologique "active".

 

Développer les zones hôtes de la biodiversité au jardin

Pour favoriser la biodiversité au jardin, il est important de préserver ou de créer les lieux d’accueil, où pourra s’installer, se nourrir, se réfugier la faune auxiliaire.

Les haies variées et massifs champêtres sont des associations végétales de plusieurs espèces bien adaptées au sol et au climat, en accord avec le paysage naturel. Plus ce massif est varié, moins il sera vulnérable aux attaques des maladies, et plus il offrira un équilibre riche pour les oiseaux, insectes, sans oublier la qualité esthétique des différences de formes et de couleurs des fleurs, fruits et feuillages. Voir notre dossier Haies et biodiversité.

Une mare, un étang attirent crapauds, grenouilles. Les oiseaux viennent s’y désaltérer. Le fond de la mare peut être réalisé avec de l’argile, soigneusement damé ou, plus simplement, à l’aide d’une bâche. De nombreuses plantes de zones humides y trouveront leur place. Aménagez les rives en pentes douces et ne creusez pas trop profond. Voir notre dossier sur le jardin aquatique.

Pour les petits jardins, durant l’hiver, vous pouvez aménager des abris pour les auxiliaires : fagots de bois, tas de pierres ou rochers, hautes herbes… les abris que l’on confectionne soi-même sont aussi jolis qu’utiles ! Voir notre dossier sur l'accueil des insectes utiles.