paillage

 

 

Installation d'un voile de forçage sur des semis

voir les techniques de travail du sol

 

 

arroser au pied des plantes

Arroser au pied des plantes

 

 

Voir l'article de P. GLEMAS "Comment arroser son jardin?" (paru dans la revue de Jardinot)

 

Rubriques transverses

Mieux gérer l'eau au jardin

L’eau est un élément indispensable à la vie des plantes. Optimiser l’apport en eau dans son jardin vise plusieurs objectifs : satisfaire les besoins des plantes, éviter les déséquilibres (trop ou trop peu) favorables au développement de maladies et parasites, et enfin éviter le gaspillage.

Connaitre les besoins des plantes

Chaque espèce végétale est plus ou moins gourmande en eau, plus ou moins sensible au manque ou à l’excès d’arrosage. Les exigences de chaque espèce sont décrites sur les étiquettes, dans les guides et catalogues.

L’hiver correspond en général au repos végétatif des plantes ; dans le jardin, la pluie est souvent suffisante, voire excessive. Par contre, au printemps et en été, l’évapotranspiration importante du sol et des plantes, ainsi que l’absence de pluie doivent être compensées par des arrosages.

Les besoins varient également en fonction du stade de végétation. Les besoins sont ainsi plus importants lors du semis, de la plantation, du rempotage et lors des phases de croissance. 

Observer

Observer le sol et les plantes, le matin de préférence, permet d’adapter les apports en eau.

Arroser suffisamment mais sans excès

L’arrosage doit être suffisant pour permettre de refaire le plein du réservoir sol. Vérifiez que l’arrosage a été quantitativement suffisant, en contrôlant au toucher l’humidité du sol en profondeur.

Inversement, la saturation d’eau dans le sol ou dans le substrat d’un pot peut provoquer l’asphyxie du système racinaire et empêcher son fonctionnement. De plus, un excès d’humidité crée un milieu favorable au développement des champignons et bactéries.

L’arrosage au petit matin, les systèmes d’irrigation en goutte à goutte sont les pratiques à privilégier.

Le travail du sol pour limiter les besoins d’arrosage

La capacité d’un végétal à résister à la sécheresse est liée à la qualité de son enracinement et donc à sa plantation. Dès sa plantation, il faut tout mettre en œuvre pour que la plante puisse s’enraciner rapidement et profondément dans le sol.

Pendant la culture : "un binage vaut deux arrosages", dit l’adage bien connu ! En effet, le binage aère le sol et supprime les adventices (mauvaises herbes) et donc leur prélèvement en eau, tout en limitant l’évaporation de surface.

N’hésitez donc pas à travailler votre sol en surface, régulièrement, en période de végétation.Rappelons également que l’amélioration de la structure du sol par l’apport d’amendements appropriés permet d’augmenter sa capacité de rétention en eau.

Le paillage

Le paillage est la couverture du sol par un élément naturel ou artificiel. L'usage du paillage est un élément essentiel dans la conception d’un jardin économe en eau.

Pour la plantation d’arbres et arbustes

Privilégiez l’automne plutôt que le printemps : la reprise des plantes sera bien meilleure car les besoins en eau sont moindres (exceptions : plantes du sud, figuiers, palmiers, conifères, sols argileux ou lourds, …)