Suivez-nous !

 

Jardiner Autrement est présent sur Twitter, suivez-nous et soyez informés en direct des actus, des nouveautés du site et des évènements à venir!

 

 

Thelocactus bicolor

 

Echinopsis bruchii

 

Rubriques transverses

Actualités

Services environnementaux : leur rémunération à l’étude

06 Mars 2014

 paysagePourquoi ne pas payer les "gestionnaires de l’espace", en l’occurrence principalement les agriculteurs, pour leurs bonnes pratiques de préservation de l’environnement ? Ceci était la question-clé de la conférence-débat organisée par la Mission Biodiversité de la Caisse des Dépôts à Paris.

Requérant une mise en œuvre complexe, en partie du fait de la confusion entre services rendus par les écosystèmes (pollinisation, régulation naturelle par les auxiliaires, etc…) et services rendus par les personnes à ces écosystèmes, la proposition de rémunération concernant seulement ces derniers.

Les "services" ainsi ciblés sont en particulier ceux favorables à la biodiversité ou à la qualité de l’eau. Difficile cependant d’envisager de rémunérer l’absence de pollution ou de destruction de la biodiversité, il est nécessaire de définir ces "services rendus" en les distinguant des pratiques visant au simple respect de la réglementation.

Il s’agit également d’atteindre un équilibre entre "efficacité", c’est-à-dire mise en place de rémunération incitant une majorité d’agriculteurs à modifier leurs pratiques, et "équité", à savoir s’assurer de ne pas distinguer les motivations, mais à considérer les pratiques seulement. A cette réflexion encore en cours, s’ajoute la nécessité de se conformer au droit européen.

> En savoir plus

   

Un ver plat s’attaquant aux escargots observé en Normandie

05 Mars 2014

ver platUn ver plat, Platydemus manokwari, espèce nouvelle en Europe, a été trouvé à Caen (14) par la FREDON de Basse-Normandie. Connue pour s’attaquer aux escargots, et potentiellement aux lombrics, cette espèce exotique est une menace pour la biodiversité. L’équipe de Jean-Lou Justine du Museum National d’Histoire Naturelle a formellement identifié huit spécimens de ce ver originaire de Nouvelle-Guinée dans une serre du Jardin des Plantes de Caen.
Mesurant cinq centimètres de long et cinq millimètres de large, il est de couleur noire, son ventre étant plus clair, et présente une bande centrale claire. Il s’agit a priori d’une espèce ubiquiste, qu’on retrouve en zone tempérée fraiche et chaude et même en milieu tropical. Pour les scientifiques, prévenir la prolifération de ce ver est une nécessité. Conséquence de la mondialisation, classée dans la liste des cent espèces exotiques les plus envahissantes, sa capacité à s’établir dans une grande variété de milieux en fait une menace réelle pour « toute la moitié sud de l’Europe » selon J-L Justine. Introduit dans le Pacifique comme agent biologique pour le contrôle d’un escargot ravageur, il a apparemment eu un impact grave sur la biodiversité des régions concernées.

> En savoir plus


Un ver plat se nourrissant de vers de terre, appartenant à la même famille que P. manokwari est présent actuellement dans 20 régions françaises, et constitue un danger potentiel pour la qualité des sols de l’Hexagone.


> En savoir plus

   

L’INRA lance une nouvelle variété de tomate, adaptée à l’agriculture bio et aux jardiniers amateurs

05 Mars 2014

tomatesUne nouvelle variété de tomate, la Garance, a été sélectionnée par l’Unité Génétique et Amélioration de Fruits et Légumes de l’INRA Provence Alpes Côte d’Azur. Riche en saveur et en nutriments, fondante, parfumée, colorée, résistante à huit maladies, riche en lycopène connu pour prévenir les maladies cardiovasculaires, les qualificatifs ne manquent pas pour décrire cette nouvelle variété issue d’hybridation classique.  Elle semble de plus bien convenir à l’agriculture biologique et aux attentes des jardiniers amateurs.

Cette tomate, hybride dite F1, cumule plus facilement les caractéristiques d’intérêt comme la résistance aux maladies, et dispose notamment, de par sa nature d’hybride, d’une meilleure vigueur, favorable à l’obtention de gros fruits. Basé sur le croisement de nouvelles et anciennes variétés de tomate, ainsi que sur des espèces apparentées issues en particulier d’Amérique latine, les ressources génétiques ainsi disponibles ont permis d’atteindre un niveau de résistance aux maladies élevé.

> En savoir plus

   

Page 36 sur 167