Les causes non-parasitaires

Une plante qui ne se porte pas bien n’est pas toujours atteinte d’une maladie ou attaquée par des ravageurs. Il peut s’agir d’une cause relative à son milieu, comme les changements trop brutaux, les erreurs de culture, le « trop » et le « trop peu ». Il est important de considérer ces éléments pour ne pas aboutir à un diagnostic erroné.

La météo

Les événements climatiques affectent fortement le développement des plantes. Parfois les effets ne sont visibles que plus tard sur la culture. Certains symptômes peuvent même être confondus avec une attaque de ravageur.

L'eau

La circulation des éléments nutritifs dans la plante se fait dans l’eau. Celle-ci va des racines vers les feuilles où elle s’évapore. Cette circulation est indispensable à l’alimentation de la plante. Pour une plante en bonne santé les apports en eau doivent être suffisants au transport de ces éléments, mais pas trop élevés pour ne pas asphyxier les racines.

Les dégâts mécaniques

Les actions dans de mauvaises conditions climatiques ou à une mauvaise période peuvent causer un dépérissement d’une partie de la plante. Les plantes affaiblies par de mauvaises conditions de culture ou par un environnement inadapté sont d’autant plus sensibles aux maladies et aux attaques de ravageurs.

Le sol

La plante fabrique ses éléments de constitution à partir du carbone (CO2) de l’air et des minéraux du sol. A la manière d’un récipient qui se remplit d’eau, la plante croît grâce à ce qu’elle trouve dans le sol. S’il y a carence en un élément, il y a un trou dans l’approvisionnement et le récipient ne peut plus se remplir.

Quelques exemples