Devenir observateur

En participant à l’épidémiosurveillance dans les jardins, intégrez un réseau de jardiniers référents et moteurs d’une évolution nationale, œuvrant pour la santé des plantes dans le cadre du développement durable !

Le jardinier qui participe à la surveillance biologique du territoire appartient à un réseau régional de jardiniers observateurs, accompagné par un animateur.

Contactez votre association ou le SRAL de votre région

  • Si vous êtes membre d’une association de jardiniers, renseignez-vous pour savoir si elle est déjà impliquée dans l’épidémiosurveillance des jardins et inscrivez-vous dans sa démarche.
  • Si votre association n’est pas encore impliquée, invitez-la à contacter le Service régional de l’alimentation (SRAL) basé auprès de votre DRAAF: c’est lui qui gère les réseaux d’observation.
  • Si vous n’êtes pas membre d’une association, contactez directement le SRAL pour manifester votre intérêt.

Choisissez les couples à suivre avec votre animateur

En fonction des végétaux de votre jardin, avec l’appui de l’animateur, sélectionnez un ou plusieurs couples plantes – bioagresseurs parmi les 85 proposés dans le guide de référence.

Observation et signalement des bioagresseurs

BSVPour chaque couple retenu, le jardinier réalise une observation approfondie, sur une période précisée pour chaque bioagresseur. L’observation est hebdomadaire et dure environ 30 minutes.

Le jardinier transfère régulièrement son tableau d’observations à l’animateur, qui les compilera pour donner naissance au bulletin de santé du végétal dans les jardins.