Noter les variations de la météo permet parfois d'expliquer certains symptômes.

 

A l'image du remplissage d'un tonneau aux lames inégales, la croissance d'une plante est stoppée par la carence en un seul élément. C'est la règle du minimum de Liebig.

 

Les travaux de voirie peuvent nuire aux racines des arbres. Dans votre jardin aussi, soyez vigilant lorsque vous creusez à proximité de vos plantes, les blessures sont des entrées potentielles pour des pathogènes.

 

Rubriques transverses

Les causes non parasitaires

Une plante qui ne se porte pas bien n’est pas toujours atteinte d’une maladie ou attaquée par des ravageurs. Il peut s’agir d’une cause relative à son milieu, comme les changements trop brutaux, les erreurs de culture, le « trop » et le « trop peu ». Il est important de considérer ces éléments pour ne pas aboutir à un diagnostic erroné.

 La météo

Les événements climatiques affectent fortement le développement des plantes. Parfois les effets ne sont visibles que plus tard sur la culture. Certains symptômes peuvent même être confondus avec une attaque de ravageur. Le diagnostic devra donc débuter par l’étude de ces causes pour ne pas intervenir à tort contre un ravageur hypothétique.

 L’eau, élément déterminant

La circulation des éléments nutritifs dans la plante se fait dans l’eau. Celle-ci va des racines vers les feuilles où elle s’évapore. Cette circulation est indispensable à l’alimentation de la plante. Pour une plante en bonne santé les apports en eau doivent être suffisants au transport de ces éléments, mais pas trop élevés pour ne pas asphyxier les racines.

 Le sol, bien plus qu’un support

La plante fabrique ses éléments de constitution à partir du carbone (CO2) de l’air et des minéraux du sol. A la manière d’un récipient qui se remplit d’eau, la plante croît grâce à ce qu’elle trouve dans le sol. S’il y a carence en un élément, il y a un trou dans l’approvisionnement et le récipient ne peut plus se remplir. Des symptômes apparaissent alors.

 Les dégâts mécaniques

Les actions dans de mauvaises conditions climatiques ou à une mauvaise période peuvent causer un dépérissement d’une partie de la plante.

 

Rappelons que les plantes affaiblies par de mauvaises conditions de culture ou par un environnement inadapté seront d’autant plus sensibles aux maladies et aux attaques d’insectes ou autres ravageurs. Si vous diagnostiquez un parasite et agissez en conséquence, sans régler la question de fond, vous risquez de voir le problème se renouveler, d’où l’importance d’un raisonnement global. N’hésitez pas à relire notre rubrique prévenir.