Les plantes sont soumises aux aléas météorologiques. Après une tempête, on trouve des arbres déracinés ou des branches cassées.

 

Les dégâts dus au gel ou à la neige sont plus difficiles à évaluer car c'est au printemps qu'ils sont visibles.

 

Le climat influence aussi les ravageurs, certains apprécient l'humidité comme les escargots par exemple.

 

 

Rubriques transverses

Les sources de désordre

Au jardin, prendre le temps d’observer et d’identifier d’où viennent les éventuels problèmes permet souvent d’éviter une grosse perte de temps, d’argent et d’énergie. Et c’est souvent mieux pour votre santé et l’environnement.

La plante ne peut pas se déplacer, si un paramètre de son environnement change, elle peut en souffrir et dépérir.

Pour mener une action efficace, il est important de différencier deux sources de désordre :

 

  • Les causes non parasitaires sont externes ou internes à la plante, sans lien avec des organismes vivants extérieurs. Effets des carences alimentaires, du climat, d’une irrigation mal maîtrisée, d’interventions culturales, de la sensibilité à certains produits de traitement…
  • Coup de soleil sur des tomates. © M. Javoy, SNHF
  • Dégâts de gel tardif sur Hydrangea : bourgeons et les boutons floraux sont atteints. © M. Javoy, SNHF
  • Nécrose apicale de la tomate liée à une carence en calcium. © UPJ
  • Les causes parasitaires sont provoquées par des organismes vivants extérieurs à la vie normale de la plante (ravageurs, champignons, virus, bactéries…).
  • Mildiou du concombre : taches foliaires aux contours parfaitement limités par les fines nervures de la feuille. © M. Javoy, SNHF
  • Morsure d'Otiorhynque sur Laurier-tin. © M. Blanck, SNHF
  • Chancre bactérien sur rameau de Kiwi. © B. Bourgouin, Ministère de l’Agriculture, DGAL

 

La première étape est d’éliminer les causes non parasitaires.

Variations climatiques de l’année, printemps plutôt sec, orages violents, jardinier absent plusieurs jours, travaux aux abords de la plante, apport d’engrais, d’amendement, de paillage. Tous ces incidents influent sur le développement harmonieux de vos cultures. Pour les reconnaître lisez notre page sur les causes non parasitaires.

Une fois les causes non parasitaires éliminées, nous vous proposons de consulter les pages « Sur ma plante j’ai vu… ». L’origine du désordre y est simplement liée à la présence d’une larve, d’un ravageur adulte ou à l’observation d’un dégât causé par un organisme non identifié.

Une fois le responsable identifié, vous pourrez consulter les fiches techniques correspondantes proposant des éléments détaillés sur les bioagresseurs et les moyens de les contrôler.