Un carabe doré avec une de ses proies. Les couleurs du carabe doré en font un insecte d'aspect attrayant.

 

 

Le carabe des bois a une carapace noire qui possède des reflets violacés.

 

 

La tête du carabe est plus étroite que le thorax et ses élytres présentent des sillons.

 

 

Vue de face du carabe des bois.

 

 

 

Rubriques transverses

Les carabes

Les carabes sont des coléoptères prédateurs de nombreux ravageurs du jardin, réels alliés du jardinier. Il existe plus de 50 espèces de carabes en France et les plus rencontrés au jardin sont le carabe doré (Carabus auratus) et le carabe des bois (Carabus nemoralis).

RECONNAITRE

Les carabes adultes mesurent entre 8 et 50 mm. Une de leurs caractéristiques est leur carapace à reflets souvent sombres (verts, bronzes, violets ou bleus) et les sillons sur leurs élytres. Leurs mandibules sont acérées et leur tête est plus étroite que le thorax. Comme tous les coléoptères, ils ont deux paires d’ailes : la première, appelée élytres, est transformée en carapace allongée, tandis que la deuxième est atrophiée si bien qu’ils sont incapables de voler. En revanche, ce sont des insectes terrestres très rapides.

Ne pas confondre avec

Les carabes peuvent se confondre avec des scarabées. Leur forme est cependant plus allongée et le fait qu’ils ne peuvent pas voler est une caractéristique essentielle pour les identifier. Les scarabées ont d’autre part des antennes courtes en forme de massues alors que les carabes ont des antennes longues.

BIOLOGIE

Les œufs sont déposés en terre humide au courant du printemps ou de l’automne selon les espèces. Ils sont contenus dans de petites logettes construites par l’extrémité de l’abdomen des femelles. L’incubation dure généralement 10 à 15 jours. L’œuf ayant éclos, la larve fabrique ensuite une loge assez profondément dans la terre ou dans le bois mort pour muer jusqu’au stade de nymphe. La loge accueillera pour finir l’imago (l’adulte). Il y a plusieurs générations au cours de l’année et les adultes peuvent passer l’hiver et vivre parfois jusqu’à 3 ans.

Larves comme adultes se nourrissent de mollusques (limaces et escargots) mais aussi de pucerons, de larves de taupin, de vers ou encore de chenilles. Les carabes digèrent d’une manière très particulière. En effet, ils ingurgitent leur proie seulement lorsque celle-ci est morte et prédigérée après l’avoir mordue et imprégnée de sucs digestifs. Leur digestion est dite "extra-orale".

A la recherche de fraicheur, les carabes ont une activité plutôt crépusculaire et nocturne.

Ils sont eux-mêmes la proie de nombreux prédateurs (crapauds, hérissons, chouettes, etc.) et constituent un maillon important de la chaine alimentaire d’un jardin. Les carabes sont des indicateurs pertinents de biodiversité dans les espaces naturels (notamment les prairies). La présence de nombreuses espèces de carabes reflète une grande diversité de proies et de prédateurs.

ACCUEIL DANS LE JARDIN

  • Evitez l’utilisation de pesticides et autres produits chimiques qui sont directement à l’origine du déclin des carabes. Ils peuvent être eux-mêmes directement touchés ou bien se nourrir d’insectes contaminés.
  • Evitez de placer des pièges à limaces de type contenant rempli de bière dans lesquels les carabes (entre autres) peuvent se noyer.
  • Favorisez un jardinage sans labour afin d’éviter la destruction des œufs enfouis dans le sol. À défaut, conservez au moins quelques zones non labourées.
  • Laissez pousser les herbes sauvages, notamment au pied des haies, et disposez une vieille souche de bois et des pierres. Les carabes pourront s’y réfugier pendant la journée - avant de repartir chasser la nuit - et durant la mauvaise saison.

 

Sources: Noé Conservation, SNHF

 

< Retour à la page précédente