Hyponomeute du pommier et du poirier


Les chenilles de ce papillon provoquent de fortes défoliations sur pommier et poirier.

 

Carte d'identité

Yponomeuta malinellus
j f m a m j j a s o n d
Températures clémentes
feuillage, fruits Floraison, fruit
Yponomeuta malinellus s’attaque spécifiquement aux poiriers et aux pommiers. Cependant, on peut retrouver des espèces d’hyponomeutes spécifiques du prunier, de l’aubépine et de l’amandier.

Les chenilles provoquent deux types de dégâts suivant leur stade de développement.

En mai, lorsque les chenilles sont dans les feuilles (1èr stade larvaire) celles-ci prennent un aspect boursouflé et se parent d’une couleur brune. Les galeries formées par les chenilles sont distinguables par transparence.

Chenilles <em>d'Yponomeuta malinellus</em> sur pommier © J.P Lavigne
Chenilles d’Yponomeuta malinellus sur pommier © J.P Lavigne

Lors du 2ème stade larvaire, les chenilles agglomérées dans leurs nids, reconnaissables à leur aspect soyeux, provoquent des défoliations de l’arbre. Les jeunes fruits inclus dans les nids peuvent présenter des traces de morsures.

Nids de chenilles d'<em>d'Yponomeuta malinellus</em> © Zeller
Nids de chenilles d‘Yponomeuta malinellus © Zeller
Nids soyeux abandonnés sur pommier après consommation du feuillage © Zeller
Nids soyeux abandonnés sur pommier après consommation du feuillage © Zeller

L’importance des dégâts varie beaucoup d’une année à l’autre.

L’hyponomeute est un papillon ayant une activité crépusculaire durant les mois de juillet et d’août. Après le vol nuptial, les femelles pondent 20 à 90 œufs regroupés entre eux au bout des rameaux de la plante hôte. Ce regroupement d’œufs forme un abri appelé ooplaque. De suite après l’éclosion (fin septembre), les chenilles entrent en diapause et hivernent jusqu’au mois de mai. Les chenilles quittent alors leurs abris et pénètrent dans les feuilles qu’elles minent (1ère phase larvaire). Après la floraison, les chenilles quittent l’intérieur des feuilles et tissent des nids communautaires englobant les rameaux dont elles dévorent le feuillage (2ème phase larvaire). Les chenilles effectuent leur  nymphose dans un nid collectif.

<em>Yponomeuta malinellus</em> adultes © Ian F. Smith
Yponomeuta malinellus adultes © Ian F. Smith
Larve <em>d'Yponomeuta malinellus</em> © Ian F. Smith
Larve d’Yponomeuta malinellus © Ian F. Smith
Cocons de nymphose d'Hyponomeute sur pommier © Zeller
Cocons de nymphose d’Hyponomeute sur pommier © Zeller

Observez d’abord les feuilles qui sont les premières à présenter des déformations et des galeries lors du 1èr stade larvaire. Confirmer le diagnostic par la présence de chenilles dans leur nid situé au bout des rameaux (2ème stade larvaire).

Installer des bandes engluées sur les troncs attaqués pour piéger les chenilles lors de leurs déplacements.

Les chenilles de l’hyponomeute n’étant pas urticantes, il est possible de supprimer les nids puis de les brûler pour éviter leur propagation.

 

Favorisez les oiseaux en installant des nichoirs dans votre jardin, la plupart se nourrissent de chenilles. Pour en savoir plus sur comment attirer les oiseaux au jardin.

Pour en savoir plus sur la lutte contre les chenilles.

Substances soumises à une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM)

  • Le Bacillus est une bactérie qui produit une toxine mortelle pour les chenilles. Pulvérisez vos pommiers ou poiriers de Bacillus thuringiensis. Une pulvérisation le soir est à privilégier car cette bactérie est sensible au soleil.

Recherchez les produits autorisés pour l’usage prévu et portant la mention « Emploi Autorisé au Jardin » (EAJ) sur le site e-phy.

Précautions à prendre avant de traiter.