Insectes et araignées du jardin : des “sales bêtes” si utiles !

N’en déplaise aux maniaques des jardins au cordeau, les insectes, les araignées et autres petites bêtes sont indispensables au jardin ! François Lasserre, entomologiste vice-président de l’Office Pour les Insectes et leur Environnement, et co-président du Graine Ile-de-France, nous explique pourquoi…

Les insectes et les araignées sont-ils de si “sales bêtes” ?

Faut-il encore le souligner, la vie du jardin se porte mieux avec plus de diversité, d’herbes folles et de bêtes. Même si cela peut sembler contre-intuitif eu égard à notre vision très organisée et aux tendances maniaques de nos jardins à la… française !

Donc, même les pucerons sont utiles ?

Si l’on souhaite avoir des coccinelles ou d’autres prédateurs dans le jardin, il faut des pucerons ! Côté bestioles, il est en effet utile de rappeler qu’elles sont, pour simplifier, soit des proies, soit des prédateurs.

Comment le jardinier peut-il favoriser les prédateurs ?

Parmi les prédateurs, nombreux sont ceux qui vivent au sol, et qui ont besoin de nicher ou de s’abriter. Parmi eux, les carabes et les staphylins apprécient les feuilles mortes, les tas de bois qui ne bougent pas et pourrissent doucement, les pierres plates, etc. Bref, de quoi s’abriter à l’ombre et avec de l’humidité.
Les perce-oreilles peuvent croquer des pucerons, alors un abri à perce-oreilles sera toujours bienvenu, et c’est si facile à réaliser avec un vieux pot de fleur.

Et que penser des guêpes et des frelons ?

Les frelons, même si la simple évocation de leur nom ne rassure pas, sont inoffensifs, y compris le fameux “frelon asiatique”, plus petit. Ils peuvent être favorisés dans des nichoirs (si, si !) car ils tuent de nombreuses et grosses proies que les autres prédateurs ne peuvent pas toujours attaquer. A ce propos, toutes les guêpes nous débarrassent de bestioles…

Et les araignées, sont-elles tout aussi utiles ?

Dans le rôle de prédateurs, les araignées sont les championnes puisqu’elles sont prédatrices à 100% ! Celles qui font des toiles piègent les pucerons volants, et bien d’autres encore. Celles qui courent au sol se régalent de toutes les proies qu’elles rencontrent. Rappelons que les idées reçues sur ces arachnides sont nombreuses et fausses : les araignées de chez nous ne nous piquent, ou ne mordent, pas (même si le pharmacien vous le fait croire !). Aucune n’est dangereuse, cela dans le monde entier. Oui, même les grosses espèces ! Saviez-vous que la France accueille d’ailleurs 20 espèces de mygales…?

Que conseillez-vous au jardinier pour préserver insectes et araignées ?

Il faut savoir appréhender le jardin avec bienveillance et patience… Le monde des bestioles est immense et très varié. Dans un jardin l’équilibre ne peut s’installer que si on le laisse un peu tranquille et si on ne sort pas des produits dès qu’une bestiole pointe ses antennes. La biodiversité, c’est aussi la meilleure façon de rester zen…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.