L’INRA développe la modélisation pour les prairies

A Lusignan, l’Unité de recherche pluridisciplinaire prairie et plantes fourragères (URP3F) développe une approche unique pour modéliser le comportement des plantes de prairie. L’objectif est notamment d’intégrer les diverses connaissances en écophysiologie et en génétique acquise par l’unité.
Coupée plusieurs fois dans l’année, soit par fauche, soit par pâturage, et repoussant à chaque fois, une plante de prairie est aussi une plante unique, différente de chacune de ses voisines, et à la gestion très éloignée de celle des cultures annuelles. Il s’agit principalement de graminées et légumineuses.

La modélisation de la croissance de ces plantes permet de réaliser des expérimentations virtuelles sur la base de mini-prairies virtuelles. Ces tests permettent de plus de sélectionner les expérimentations à réaliser en conditions réelles, et d’intégrer ensuite les hypothèses validées sur le terrain dans le modèle virtuel. C’est  un atout majeur de  la modélisation dans le domaine scientifique. Le projet “virtual grassland” de l’URP3F s’intéresse ainsi aux graminées, aux légumineuses et aux associations entre les deux. Certains programmes scientifiques intègrent ce modèle virtuel pour : modéliser les graminées sur deux générations, intégrer les racines de la plante pour la coordination du développement aérien et racinaire, simuler la coupe horizontale des plantes lors de la fauche et analyser la compétition des légumineuses seules ou en association.
Les équipes de l’URP3F mettent ainsi progressivement les résultats obtenus à la disposition de tous, sur une plateforme de modélisation, afin d’optimiser le partage.

Pour en savoir plus :Site de l’INRA La modélisation dans la prairie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.