Plan Ecophyto : Note de suivi 2018-2019

La note de suivi Ecophyto 2018-2019 est un document officiel émanant du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation. Ce travail dresse un bilan des actions menées entre 2018-2019, il sert de base aux propositions réglementaires françaises et européennes visant à réduire l’utilisation de produits phytosanitaires dans les zones agricoles et non agricoles.

Les actions concrètes réalisées dans le cadre du plan Ecophyto sont menées en réponse à un ensemble d’objectifs préalablement définis (comme par exemple « réduire toujours plus les risques et les impacts sur l’environnement et la santé » ou « rechercher et développer des alternatives aux produits pesticides »). Un de ces objectifs concerne l’accompagnement de « la transition vers le zéro pesticide » dans les JEVI (JEVI : Jardins, Espaces Végétalisés et Infrastructures. On distingue les « JEVI PRO » qui concernent les services des espaces verts des collectivités publiques et les « JEVI AMATEURS » qui regroupent les jardins, terrains des particuliers). Ce dernier point concerne donc directement les pratiques des jardiniers amateurs.

Ainsi, la note de suivi Ecophyto 2018-2019 révèle les premières répercussions de l’entrée en application de la loi « Labbé » sur les achats de produits phytopharmaceutiques (la loi « Labbé » est la loi qui a instauré l’interdiction d’usage de produits phytosanitaires de synthèse – son entrée en application date de 2017 pour les services d’espace vert et de 2019 pour les particuliers).

Ces données montrent que les quantités de substances actives (« QSA » – une substance active est une molécule ou un micro-organisme responsable des propriétés des produits phytopharmaceutiques) achetées dans le commerce ont significativement baissé ces dernières années pour les usages non-agricoles (les pratiques des jardiniers amateurs sont comprises dans les « usages non-agricoles », dans le graphique 1, ils sont annotés « ZNA + ZNAA »).

En 2016-2017 ces ventes ont diminué de 31% ; en 2017-2018, elles ont diminué de 30%. Elles ne représentent aujourd’hui plus que 1% des ventes totales.

Graphique 1 : Les quantités de substances actives vendus depuis 2009

Source : note de suivi Ecophyto 2018-2019

A l’inverse, la part des produits de biocontrôle à risque faible vendus dans les commerce progresse. Cette augmentation, en lien avec l’évolution de la réglementation et des pratiques, est notable chez les professionnels (+100% de produits achetés entre 2011 et 2018) alors qu’elle reste marginale chez les amateurs (voir graphique 2).

Graphique 2 : Les quantités de produits de biocontrôle (hors microorganismes) vendus depuis 2009

Source : note de suivi Ecophyto 2018-2019

Ces résultats peuvent s’expliquer par les couts et les difficultés de la mise en application des solutions de biocontrôle par les particuliers (ces techniques demandent une bonne connaissance sur le fonctionnement des équilibres biologiques au jardin).

C’est pourquoi, en 2019, le plan Ecophyto a soutenu la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) dans la création d’une dizaine de fiches pratiques sur le biocontrôle, ainsi que les Artisans du Végétal dans la réalisation de 30 vidéos didactiques.

En complément de ces réalisations, 3 016 bulletins de santé du végétal ont été édités en 2018 (les données 2019 sont en cours de traitement). En diffusant une meilleure connaissance de la dynamique des bio-agresseurs, les BSV permettent d’anticiper leur arrivée dans les jardins. Ces outils d’aide à la décision permettent de mieux cibler les traitements et donc de réduire l’usage des produits phytopharmaceutiques.

La note de suivi Ecophyto 2018-2019 rappelle que « les sites « ecophyto-pro.fr » et « jardiner-autrement.fr » demeurent les sites de référence du plan Ecophyto pour se passer des produits phytopharmaceutiques conventionnels (hors bioncontrôle, AB et faible risque) en ville et dans son jardin ».

A ce titre, toutes ces actions décrites précédemment (fiches pratiques de la SNHF, vidéos des Artisans du Végétal, BSV) sont disponibles sur la plateforme jardiner-autrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize + 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.