Précautions à prendre avant de traiter

L’usage d’un produit phytosanitaire peut s’avérer nécessaire dans 2 cas :

  • Un foyer d’infestation est bien identifié, très tôt, et ce grâce à l’observation. L’intervention précoce, sélective et localisée avec un produit curatif nécessite une faible quantité seulement. Cette stratégie vise à maîtriser l’équilibre entre ravageurs et auxiliaires dans une culture donnée. Ainsi les auxiliaires seront en mesure de prendre le relais.
  • Certaines attaques, en raison de leur virulence et leur capacité de propagation dans des conditions climatiques favorables, peuvent amener le jardinier, soucieux de préserver sa récolte, à recourir à des traitements préventifs ou en tout début d’attaque (exemple : mildiou de la pomme de terre et de la tomate où un traitement généralisé de la culture concernée s’impose).

Nous vous conseillons de consulter régulièrement le bulletin de santé du végétal ZNA ou ZA de l’espèce concernée dans votre région sur notre site ou sur le site de votre chambre régionale d’agriculture.

Précautions à prendre

Lors d’un traitement, certaines précautions sont à respecter. Tout produit, y compris un produit de biocontrôle, destiné à contrôler des ravageurs, maladies ou adventices, est potentiellement dangereux pour la santé humaine et l’environnement.

traiter-avec-precautions

Comment choisir un produit de traitement ?

Utilisez un produit adapté à votre problème. En cas de doute sur l’origine de l’attaque, consultez le guide des bioagresseurs au jardin ou apportez un échantillon à votre magasin pour confirmer l’identification du nuisible.

Assurez-vous que l’emballage porte bien la mention « emploi autorisé dans les jardins ».

N’employez jamais un produit pour un autre usage que celui mentionné sur l’emballage.

Lisez l’étiquette : substance active, mode d’action, doses, risques et conseils de prudence.

Où traiter ?

A proximité d’un « point d’eau » (ruisseaux, fossés, rivières, mares ou étangs, puits, lavoirs, caniveaux, bouches d’égout…), le traitement s’effectue à une distance minimum, spécifique à chaque produit, inscrite sur l’étiquette et au minimum égale à 5 mètres.

La loi sur l’agriculture, l’alimentation et la forêt subordonne l’épandage des pesticides (excepté les produits à faible risque) près de lieux sensibles (écoles, centres hospitaliers, maisons de retraite, etc.) à la mise en place de mesures de protection « telles que des haies ou des horaires adaptés ». Lorsque de telles mesures ne peuvent pas être mises en place, « l’autorité administrative détermine une distance minimale adaptée en deçà de laquelle il est interdit d’utiliser ces produits à proximité de ces lieux ». 

attention aux endroits traités

Évitez également de traiter près d’une piscine, d’un bac à sable, d’une basse-cour ou de jeux d’enfants.

Quand traiter ?

Ne traitez ni par forte chaleur, ni en cas de vent supérieur à 19 km/h (vitesse du vent à laquelle les feuilles des arbres commencent à bouger). Le produit risquerait en effet de dériver en dehors de la cible.

Ne traitez pas non plus sous la pluie ou si de la pluie est annoncée dans les 24h. Le produit serait lessivé et n’aurait donc plus aucune efficacité.

Agissez de préférence le matin ou le soir, car certains composés sont détruits par les rayons du soleil. Cela permet également de préserver la faune sauvage utile, qui est plus active en journée. Pour protéger les abeilles, évitez de traiter durant la floraison. Les produits portant la mention abeilles peuvent être utilisés durant la floraison et/ou la production d’exsudats, en dehors de la présence d’abeilles.