Comprendre l’écosystème du jardin

Jardiner autrement c’est avant tout raisonner : observer, comprendre, prévenir plutôt que guérir et choisir comment guérir en connaissances de cause. Pour commencer sur de bonnes bases, il est important de bien comprendre l’écosystème de son jardin.

Écosystème naturel et écosystème cultivé

Sans l’intervention humaine, sous un climat et sur un type de sol donné, une végétation associée à une faune riche et diversifiée s’établit. Il s’agit d’un écosystème naturel.

Le jardin, lui, est le résultat de l’action du jardinier : c’est un écosystème cultivé, dans lequel des équilibres vont se créer entre les différentes plantes, entre les plantes et les êtres vivants, sans oublier les équilibres guidés par le jardinier, qui intervient pour modeler le jardin selon ses désirs.

ecosysteme
Prairie riche en trèfles et lotiers, plantes favorables aux insectes pollinisateurs.

Biotope et biocénose

Les éléments de l’environnement, tels que le sol, le sous-sol, le climat ou l’eau constituent le milieu dans lequel évoluent les êtres vivants, plantes, animaux et champignons ; c’est le biotope.

L’ensemble des animaux (insectes, oiseaux, mammifères…) et des plantes (qui peuvent servir de refuge ou de nourriture aux animaux) dans un biotope constitue la biocénose.

L’écosystème est l’interaction entre le biotope et la biocénose, qui établissent entre eux un réseau d’échanges qui permet le maintien et le développement des espèces animales et végétales. Par votre présence et votre implication dans le jardin, vous agissez à la fois sur le biotope, en modifiant les conditions naturelles de l’environnement, et sur la biocénose, en apportant ou en éliminant des espèces végétales et animales.

Vous êtes donc responsable de la biodiversité présente dans votre jardin : il est important de bien la connaître, pour mieux la préserver.

Encourager la biodiversité

La biodiversité est l’ensemble des êtres vivants qui occupent un milieu, ou niche écologique. On peut se placer à différents niveaux d’observation, depuis l’ensemble de la planète jusqu’à une minuscule flaque d’eau qui peut abriter plusieurs dizaines d’espèces d’algues ou de crustacés microscopiques. Quelque part entre ces deux extrêmes, le jardin constitue un très bon exemple de niche écologique.

La diversité des espèces du jardin est une richesse importante. Les variétés (potagères, fruitières, ornementales) de plantes que vous cultivez, mais aussi les animaux qui fréquentent votre jardin sont les gages d’un jardin en bonne santé. Plus la diversité est importante, plus le système tend  vers un équilibre. Il constitue une assurance contre les éventuels changements de l’environnement et les agresseurs.

 

ecosysteme
Coccinelle à sept points.

Certaines pratiques ou aménagements peuvent être mis en place dans le jardin pour augmenter la biodiversité.

Créer un refuge pour les insectes, installer des mangeoires pour les oiseaux, aménager une haie ou une mare… : sur le site Jardiner autrement, vous découvrirez comment respecter les équilibres et la biodiversité de votre jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *