Des toiles dans le feuillage

Ces toiles peuvent être l’œuvre d’araignées qui se servent des feuilles comme support d’accroche de leurs toiles. Dans ce cas le préjudice est d’ordre esthétique.

De minuscules araignées, les acariens (exemple : Tétranyques tisserands) qui sucent la sève des plantes et se protègent en tissant de minuscules toiles.

D’imposantes toiles en forme de fuseau à l’extrémité des rameaux d’arbres (résineux et chênes) abritent en colonies de chenilles qui consomment les jeunes pousses. Attention car ces chenilles portent des poils urticants.

Sur les buis uniquement, on peut trouver des toiles qui contiennent des petites boules vertes. Ce sont les indices de présence de la pyrale du buis, une chenille invasive très vorace. En revanche elle ne présente aucune risque pour l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.