Ail – Rouille


Il s’agit d’une maladie cryptogamique occasionnée par le champignon Puccinia allii, qui provoque des dégâts limités dans les cultures. Elle peut toucher l’ail mais également l’échalote, le poireau, l’oignon…

Carte d'identité

Rouille de l'ail (c) F. Marque / Dow Agrosciences EV
Puccinia allii
j f m a m j j a s o n d
temps humide avec présence d'eau liquide
sur plante et débris végétaux feuillage tous
oignons

La maladie se manifeste par de petites taches et pustules de couleur rouille ou orange qui apparaissent le long des nervures des feuilles. En cas de forte attaque, ces taches se rejoignent et la feuille entière prend un aspect poudreux et orangé.

Les feuilles attaquées finissent par se dessécher puis meurent. Le développement des caïeux peut être interrompu.

Perte de qualités esthétiques

  • Importante pour les variétés ornementales.

Perte de récoltes

  • Moyenne.

rouille de l'ailLe champignon est actif quand le temps est humide, et que la température atteint au moins 18 °C. La maladie se développe principalement en juin/juillet dans le sud, et en août/septembre dans le nord.

Les températures plus fraîches de l’automne et de l’hiver contribuent à l’arrêt du développement de la maladie.

Choisir des variétés moins sensibles à la maladie. Renseignez-vous auprès du fournisseur.

Pratiquer une plantation espacée.

Éviter l’excès de fumures azotées (y compris fumiers et composts).

Éviter de mouiller le feuillage

Éviter de planter à proximité les unes des autres les plantes de la famille des Alliacées comme la ciboulette, les oignons, échalote ou poireaux.

Respecter une rotation de 2-3 années entre deux cultures de plantes sensibles dans la même zone.

Appliquer une décoction de prêle préventivement.

Des infusions de camomille ou de pissenlit sont parfois signalées comme étant efficaces. L’efficacité de telles préparations n’est cependant pas démontrée scientifiquement à ce jour.

Recherchez les produits autorisés pour l’usage prévu et portant la mention “Emploi Autorisé au Jardin” (EAJ) sur le site e-phy.