Albizia – Psylle


Le psylle de l’Albizia est un ravageur de la famille des hémiptères. Les principaux dégâts sont liés à sa production de miellat qui tache tout ce qui se trouve sous l’arbre.

Carte d'identité

Ponte de psylle (c) Lequet A., insectes-net.fr
Acizzia jamatonica
j f m a m j j a s o n d
adultes feuillage tous
olivier, agrume, figuier, abricotier, lierre

Aspect général des feuilles infestéesLes dégâts s’observent sur les feuilles, les fleurs et les jeunes pousses colonisées par les larves et par les adultes. Un miellat abondant est produit par les insectes, à l’origine de l’apparition de fumagines.

La consommation de sève par le ravageur entraîne le dessèchement total ou partiel anticipé des feuilles et des pousses attaquées. En cas d’attaque importante, la défoliation précoce des arbres peut être observée.

Perte de qualités esthétiques

  • L’importance des dégâts est limitée, mais les plantes risquent d’être affaiblies en cas d’attaques importantes répétitives.
  • Les dégradations esthétiques sont secondaires avec l’apparition de fumagines. Les coulures de miellat peuvent être gênantes sous les arbres.

Les mâles adultes mesurent 1,8 à 2 mm de long, les femelles étant un peu plus grandes (2 à 2,3 mm). Leur couleur varie selon la saison, du jaune-vert en été au rose-brun à l’approche de l’hiver. Les yeux sont rouges.

De couleur vert jaunâtre, les larves sont également caractérisées par leurs yeux rouges. Les œufs ont jaune-orange, pondus le long des folioles et mesurent environ 0,3 mm.

Plusieurs générations se chevauchent chaque année ce qui rend difficile la lutte contre ce ravageur.

Soyez attentifs à la présence de miellat et recherchez l’insecte sur les feuilles.

Les colonies ont tendance à regrouper à la fois des adultes (ailés), des larves et des nymphes en même temps. Ils sont visibles par leurs dégâts (perles de miellats blanc-givré) ou à la loupe principalement le long des nervures.

Protéger les ennemis naturels des psylles. Ceux-ci sont très proches des prédateurs des pucerons : syrphes, chrysopes, coccinelles et punaises anthocorides.

Les huiles peuvent être efficaces, cependant, comme les générations se chevauchent au cours d’une saison, de nombreuses interventions seront nécessaires pour limiter la prolifération de la colonie.

Recherchez les produits autorisés pour l’usage prévu et portant la mention “Emploi Autorisé au Jardin” (EAJ) sur le site e-phy.