Anthracnose


Sous le terme anthracnose sont rassemblés différents champignons causant des taches brunes à noires sur les feuilles et les fruits de nombreux végétaux du jardin. Toutefois ces symptômes sont relativement semblables sur une même famille de plante.

Carte d'identité

Anthracnose du platane Gnomonia veneta (c) F. Marque, DowAgrosciences
Colletotrichum sp.
j f m a m j j a s o n d
forte humidité et température de 15 à 27°C
spore abritée des conditions hivernales feuillage, fruits, tige tous
au potager : haricots, fèves, fraises, concombres, tomates, melons ; arbustes ou arbres : vigne, noyer, platane, érable

L’infection cause des taches foncées bien délimitées. Le centre de ces taches a tendance à blanchir avec le temps.

Les symptômes sur les fruits sont très souvent des taches marron sur le pourtour et noires en leur centre présentant une forte dépression. Sur les feuilles les symptômes sont variables en fonction des espèces.

Le champignon peut infecter la plante jusqu’aux graines. Dans ce cas, elle peut apparaitre au printemps et attaquer  les jeunes plantules.

Pour les arbres ou arbustes, ces champignons causent des dépérissements qui peuvent au fil des ans être préjudiciables à la plante. Les attaques sur de jeunes pousses peuvent les faire sécher.

Pour les plantes annuelles, au potager par exemple, les attaques peuvent détruire la culture ou rendre la récolte impropre à la consommation.

L’infection provient de spores qui germent sur la plantes lorsque les conditions sont favorables (température 15 à 27 °C, forte humidité). La maladie apparait plus sévère après un printemps frais et humide. Les spores sont transportées par le vent, elles se conservent aussi sous l’écorce des plantes infectées l’année précédente ou dans les débris végétaux.

Sur les tomates, l’anthracnose peut éventuellement être confondue avec le mildiou, cependant, le mildiou est beaucoup plus fréquent et les premières taches sur les feuilles sont limitées par les nervures. Les symptômes sur les fruits sont très différents, comme le montrent les photos à droite.

Pour les autres cultures du jardin, les symptômes sont très variés d’une espèce à l’autre.

Choisissez des graines et des plants sains et de variétés réputées moins sensibles. Il existe aussi des variétés génétiquement résistantes signalées dans les catalogues de semences.

Le respect de la rotation des cultures limite le risque de transmission de la maladie.

Évitez de laisser des débris de culture malade dans le sol mais brûlez-les plutôt.

Ces champignons apprécient les conditions humides et chaudes. Veillez à distancer les plantes les unes des autres, favorisez l’aération entre les plantes.

Surveillez les cultures sensibles (haricots, fèves…) pour retirer les premières feuilles atteintes.

Certaines préparations à base de plantes telles que la décoction de prêle ou d’ail, ou le purin de consoude ou d’ortie auraient une action de renforcement de la plante retardant la maladie. L’efficacité de ces préparations n’est cependant pas démontrée scientifiquement à ce jour.

Recherchez les produits autorisés pour l’usage prévu portant la mention « Emploi Autorisé au Jardin » (EAJ) sur le site e-phy.