Buis – Volutella buxi


Le dépérissement des feuilles et des rameaux du buis.

Carte d'identité

Volutella buxi correspond à la dénomination de la forme asexuée des spores, Pseudonectria buxi à la forme sexuée du champignon.
j f m a m j j a s o n d
températures chaudes et humidité importante
tous

Ce champignon entraîne des dépérissements sévères des buis en France depuis 2010.

Les attaques de Volutella buxi sont plutôt centrées sur les jeunes feuilles à l’extrémité des rameaux. Les spores de ce champignon sont de couleur rose clair, et se trouvent sur la face inférieure des feuilles. Après contamination, des taches marron apparaissent sur les feuilles du buis. Ces dernières se dessèchent, restent sur les rameaux, deviennent blanches et transparentes comme du papier de soie. Les feuilles restent assez longtemps accrochées sur les rameaux avant de chuter au sol.

Des chancres apparaissent sur les tiges accompagnés le plus souvent un décollement de l’écorce laissant apparaître une coloration noire du bois au niveau de la lésion. Le champignon atteint les racines de la plante et provoque son dépérissement.

Au printemps, lorsque les conditions optimales de température (20-25°C) et d’humidité (85%) sont atteintes, l’infection et le développement de la maladie commencent. Ce champignon a besoin de 18h pour germer à la surface des feuilles lorsque les conditions sont favorables. De nombreuses spores rosâtres sont produites par le corps de fructification du champignon et s’amassent sur la face inférieure des feuilles. Si les conditions restent humides, l’infection de nouveaux buis peut se faire dans les deux jours qui suivent, par le biais des plaies ou blessures d’hiver, souvent causées par une taille excessive. Lors d’un été sec et chaud la production de spores est réduite. C’est en automne, avec des conditions plus fraîches et humides, que le champignon est de nouveau actif et produit des spores qui peuvent développer de nouvelles infections. En hiver, le champignon devient dormant dans les feuilles mortes et les tiges atteintes, jusqu’au printemps suivant.

Cylindrocladium buxicola, un autre champignon, occasionne également des dépérissements foliaires. Dans ces cas, les taches sur les feuilles sont claires, entourées de tissus de couleur rougeâtre. Progressivement, lors de l’évolution de la maladie, les taches fusionnent en prenant d’abord une teinte brun foncé avant de se dessécher complètement et d’entraîner la chute des feuilles. L’écorce de tiges malades présente des stries longitudinales de couleur brun foncé à noire.

Des dépérissements physiologiques liés au manque d’eau ou à l’excès de soleil, notamment après la taille provoquent également un blanchiment du feuillage

Lors de la plantation, respectez une certaine distance entre les pieds de buis pour éviter une trop forte densité et donc de favoriser la propagation du champignon.

Utilisez du matériel de plantation sain.

Evitez la plantation de variétés très sensibles (Buxus sempervirens’Suffruticosa’), préférez des cultivars plus résistants comme Buxus sempervirens’Arborescens’.

Le développement de ce champignon est favorisé par l’humidité. Lors de l’arrosage, veuillez à ne pas mouiller le feuillage de vos buis.

Evitez l’usage de fertilisants très riches en azote qui vont doper la croissance des parties vertes au détriment de la résistance du buis.

Ne taillez qu’avec des outils préalablement désinfectés pour éviter la propagation des champignons, et lorsque les conditions optimales sont présentes : sèches et ensoleillées.

Lorsque les feuilles tombent au sol ramassez-les pour limiter la contamination l’année suivante.

Aucune mesure de biocontrôle n’est connue à ce jour.