Céleri – Septoriose


La Septoriose du céleri est une maladie cryptogamique foliaire prédominante engendrée par Septoria apiicola. Elle concerne aussi bien le céleri rave Apium graveolens L. var rapaceum que le céleri branche Apium graveolens L.var dulce. En raison de la couleur des feuilles atteintes, cette maladie est souvent appelée, à tort, « rouille du céleri »

Carte d'identité

Septoria apiicola
j f m a m j j a s o n d
températures chaudes et humidité importante
tous

La maladie se manifeste tout d’abord par l’apparition sur le feuillage de petites taches brun clair, souvent délimitées par les fines nervures des feuilles mais parfois aux contours irréguliers de taille allant de 1 à 4mm. Elles se colorent progressivement en brun-rougeâtre et comportent en leur centre, sur la face supérieure, des petits points noirs appelés pycnides. Ces taches vont se multiplier et se propager sur l’ensemble du feuillage.

En cas de fortes attaques, les pétioles jaunissent, les feuilles se recroquevillent et sèchent, réduisant fortement le grossissement de la rave pour le céleri rave et rendant le feuillage des céleris branches totalement impropre à la consommation.

Les attaques peuvent être brutales et la dissémination rapide en cas de pluies.

Le champignon passe l’hiver dans les déchets de végétaux au sol sous forme de pycnides (structures reproductives de certains champignons contenant les spores). La maladie apparaît d’avril à octobre en fonction des conditions climatiques.

Dès que l’humidité est importante et les températures dépassent 10°C, des spores sont produites en masse et contaminent les feuilles de base de la plante. Le développement ultérieur du champignon est ensuite favorisé par les pluies orageuses, fortes rosées ou des arrosages trop importants par aspersion qui favorisent le rejaillissement des spores et ne permettent pas un ressuyage rapide des feuilles (arrosage tardif le soir). La température optimale de développement se situe entre 20 et 25°C, et le taux d’humidité doit être important et persistant (90% pendant 2 jours).

La maladie peut également se propager par les graines et les plants infectés. Le champignon peut se conserver sur les résidus de cultures et les repousses de céleri ou de persil.

Les feuilles âgées présentent des taches ovales marron avec des points noirs avant de se recroqueviller et de se dessécher complètement.

Surveillez régulièrement et minutieusement la culture sur pied, depuis le stade plantule jusqu’à la récolte.

Supprimez les parties atteintes des végétaux ou arrachez les plantes trop malades.

Evitez, par une bonne gestion de l’irrigation, une trop forte humidité dans la culture.

Pratiquez la rotation des cultures.

Aucune mesure de biocontrôle n’est connue à ce jour.