Cochenilles


A bouclier, lanigères, ou à carapace, les cochenilles sont les maitresses du camouflage.

Carte d'identité

Cochenilles sur laurier (c) Raymond Gill, California Department of Food and Agriculture, bugwood.org
j f m a m j j a s o n d
chaleur et humidité
femelles hivernantes feuillage tous

Les cochenilles sont des insectes suceurs-piqueurs. Les femelles sont immobiles à partir du moment où elles se sont installées à un endroit favorable. Elles s’entourent de différentes sécrétions protectrices plus ou moins coriaces. C’est ainsi qu’elles se protègent elles-mêmes et leurs pontes.

Bon nombre de cochenilles produisent peu de détériorations directes de la santé du végétal. Les dommages se produisent lorsque la colonie se développe excessivement.

Par contre, les dégâts indirectes peuvent très préjudiciables. Le miellat favorisant l’apparition de fumagine sur les feuilles prive la plante de lumière. De plus certaines cochenilles peuvent être porteuses de maladies virales qui causent la mort de la plante hôte.

Les mâles sont ailés et dépourvus d’antennes. Ils trouvent une femelle et meurent après la reproduction.

Le cycle de développement des cochenilles varie selon les différentes espèces. Elles sont plus ou moins prolifiques et produisent plus ou moins de générations par an.

En savoir plus,

Certaines cochenilles produisent des colorants connus depuis l’antiquité aussi bien autour de la Méditerranée que sur le continent américain. Aujourd’hui remplacés par des équivalents de synthèse ces colorants ont enrichi les navigateurs les ayant découvert en Amérique du Sud. Ce sont les femelles qui sont récoltées sur les raquettes des cactus Opuntia et préparées avec du vinaigre ou du salpêtre pour donner le colorant écarlate indélébile sur les tissus.

Un autre type de cochenille produit une laque protectrice autour de la colonie. Celle-ci est utilisée depuis l’antiquité en Inde et en Chine pour produire les meubles en laque.

Comme tous les insectes suceurs-piqueurs les cochenilles sont attirées par les plantes présentant un excès d’apports en engrais azoté.

Surveillez les feuilles de vos plantes lorsque vous les arrosez. En repérant les premières cochenilles, vous pourrez les retirer simplement avec de l’essuie tout et de l’eau ce qui évitera des interventions plus lourdes plus tard.

En fonction du ravageur, vous trouverez des méthodes de biocontrôle spécifiques dans les fiches spécifiques à chaque couple culture-bioagresseurs.

Recherchez les produits autorisés pour l’usage prévu portant la mention « Emploi Autorisé au Jardin » (EAJ) sur le site e-phy.