Cognassier – Entomosporiose


Cette maladie cryptogamique entraîne l’apparition de croûtes caractéristiques sur les feuilles des cognassiers ainsi que sur les feuilles des poiriers et pommiers. Nous vous conseillons d’agir précocement en retirant les feuilles atteintes pour limiter les dégâts de la maladie.

Carte d'identité

Entomosporiose cognassier (c) F. Marque, dowagro
Entomosporiose maculatum
j f m a m j j a s o n d
temps humide
feuilles au sol en hiver feuillage, fruits tous
poirier, rosier

Des petites taches rondes brun à rouge sur les feuilles les plus jeunes, avec des croûtes caractéristiques, sont le premier symptôme de la maladie. Avec le développement de la maladie, les taches peuvent se réunir pour couvrir une large partie du feuillage.

Sur les feuilles plus âgées, les taches sont brunes avec un centre gris nécrotique, et une marge caractéristique brun à rouge sombre. De petites zones noires produisant des spores sont souvent observées au centre des taches.

Les pétioles des feuilles sont également attaqués, de même que les jeunes branches, en particulier en conditions fraîches et humides.

La maladie entraîne la chute prématurée du feuillage

L’affaiblissement de l’arbre est fort du fait de la chute prématurée des feuilles.

Dans les cas les plus graves, les fruits sont également attaqués, ils  présentent des taches nécrotiques et peuvent devenir impropres à la consommation.

Les taches présentes sur les feuilles sont la première source de contamination. Les feuilles tombées au sol sont largement responsables des contaminations primaires et présentent un risque moindre pour la dissémination ultérieure de la maladie.

De grandes quantités de spores sont produites pendant les périodes humides à partir du centre des taches, à la fin de l’hiver et pendant presque toute l’année, à l’exception des périodes les plus chaudes et sèches de l’été.

Les spores sont dispersées sur le feuillage sain par le vent et par les pluies. Les taches apparaissent 10 à 14 jours après l’infection.

En savoir plus sur l’entomosporiose

Le champignon peut également s’attaquer aux poiriers et à d’autres arbres de la famille des rosacées.

Les infections les plus sévères provoquent des dégâts sur les fruits et les rendent impropres à la consommation.

Le contrôle de la maladie est très difficile lorsque celle-ci est déjà bien installée.

Les tâches symptomatiques apparaissent en premier lieu sur les jeunes feuilles. Elles forment de petites ponctuations noires caractéristiques qui différencient l’entomosporiose d’autres maladies cryptogamiques des rosacées.

  • Brûlez des feuilles attaquées tombées au sol.
  • Désinfectez vos outils entre les tailles pour ne pas transporter le champignon d’une branche à l’autre.
  • Le champignon apprécie l’humidité, favorisez l’aération autour et dans votre arbre en réalisant une taille douce de l’intérieur du houppier
  • Maintenez de l’espace entre les arbres et les plantations proches

Aucune mesure de biocontrôle n’est connue à ce jour.

Recherchez les produits autorisés pour l’usage prévu et portant la mention « Emploi Autorisé au Jardin » (EAJ) sur le site e-phy.