Fraisier -Botrytis


Le Botrytis (Botrytis cinerea) est un champignon très répandu, responsable de la pourriture grise de toutes les parties des plantes (fruits, feuilles, fleurs). Il est particulièrement préoccupant sur le fraisier, en raison de ses attaques sur les fruits.

Carte d'identité

Botrytis sur fraisier (c) Jonas Janner Hamann, Universidade Federal de Santa Maria (UFSM), Bugwood.org
Botrytis cinerea temps chaud et humide, sans eau liquide (conditions orageuses)
feuillage, fleurs, fruits

Avant que la pourriture soit visible, les jeunes fruits brunissent et se dessèchent. Si les conditions d’humidité et de température sont favorables, ils se couvrent ensuite de fructifications grises caractéristiques du champignon.

Pour les attaques qui interviennent à la maturité des fruits, ces derniers deviennent ternes, puis, en 24 à 48 heures, ils se couvrent de fructifications, d’abord blanc-grisâtre puis grises.

Les conditions optimales du champignon sont une humidité supérieure à 90% pendant 16h, avec une température située entre 14 et 18 °C. Dans ces conditions, le développement très rapide du champignon rend son contrôle très difficile.

Le champignon peut aussi s’attaquer aux feuilles ou aux fleurs.

Perte de récoltes

Les attaques sur fruits rendent ces derniers non consommables, Le champignon entraîne des problèmes pour la conservation, les fruits touchés contaminent rapidement leurs voisins.

Le nom Botrytis cinerea correspond à la forme asexuée du champignon. La forme sexuée, appelée Botryotinia fuckeliana, est très rarement observée dans la nature et n’est obtenue qu’en conditions contrôlées au laboratoire.

Ce parasite est un champignon opportuniste capable de coloniser des tissus sains, déjà infectés ou morts. Il s’attaque à une très grande variété de plantes et provoque des symptômes différents selon les organes ou les plantes contaminées.

Limitez les apports d’azote et les excès d’eau.

Supprimez les fruits atteints aussi rapidement que possible pour limiter la dissémination.

Paillez les rangs, pour éviter les éclaboussures sur les fruits (associez le paillage à un bon rythme d’arrosage pour limiter les risques d’excès d’humidité en surface, en arrosant le matin par exemple). Attention, le paillage maintenu trop humide peut favoriser le développement des limaces.

Lutter contre les guêpes qui peuvent blesser les fruits et favoriser l’entrée du champignon dans le fruit (piège à guêpes à proximité des plantes).

Limitez la densité des plantations pour améliorer la circulation de l’air entre les plants.

Arrosez directement au pied des plantes pour éviter de mouiller le feuillage.

Des produits à base d’algues (laminarine) ont un emploi autorisé dans les jardins pour le botrytis et l’oïdium des fraisiers. Ils agissent préventivement en stimulateur de défense des plantes. Renseigner vous auprès de votre jardinerie

Recherchez les produits autorisés pour l’usage prévu et portant la mention “Emploi Autorisé au Jardin” (EAJ) sur le site e-phy.