Fusain – Cochenille à bouclier


Cette cochenille est immobile une grande partie de sa vie. Seuls les premiers stades larvaires sont dit « baladeurs ». Vous ne pourrez la voir que sous forme de petite pustule marron sur l’écorce et les feuilles de la plante.

Carte d'identité

Cochenilles du fusain (c) Clemson University - USDA Cooperative Extension Slide Series, Bugwood.org
Unaspis euonymi
j f m a m j j a s o n d
adultes feuillage tous

Pendant l’été, les feuilles attaquées par le ravageur présentent des lésions en forme de taches jaunâtres ou blanchâtres le long de la nervure médiane de la feuille.

L’insecte se situe au revers des feuilles mais également sur le bois des rameaux sous forme de petites protubérances d’un blanc grisâtre qu’on peut gratter facilement avec l’ongle.

Les feuilles chutent progressivement, pouvant parfois entraîner la mort de la plante.

Les plantes mal ventilées (situées le long d’un mur par exemple) ont tendance à être plus vulnérables aux attaques des cochenilles, probablement en raison d’une mauvaise circulation d’air, de températures élevées et d’un faible taux d’humidité du sol.

Importants par l’affaiblissement direct du végétal et par la production de miellat, entraînant l’apparition de fumagines inesthétiques.

Les infestations graves entraînent un fort dépérissement des arbustes puis leur mort.

Les femelles adultes sont grises et mesurent environ 2 mm de long. Elles ressemblent à une coquille d’huître. Le mâle est plus petit, plus étroit et blanc. C’est le mâle qui donne aux branches leur apparence blanche lorsque les populations sont élevées. Les nymphes mobiles sont de teinte jaune orangé.

Les femelles à maturité hivernent. Au début du printemps, elles déposent leurs œufs sous leur carapace protectrice. Les œufs éclosent vers fin mai début juin sur une période de 2 à 3 semaines.

Les nymphes mobiles migrent vers les feuilles pour s’alimenter. Elles peuvent aussi être disséminées par le vent vers d’autres plantes. Il peut y avoir une seconde génération à la mi-juillet.

Vérifiez que les nouvelles plantes que vous achetez ne présentent pas de cochenille.

N’affaiblissez pas vos plantes pas des tailles trop strictes.

Favoriser l’installation des auxiliaires naturels (coccinelles, chrysopes, syrphes, punaises…) par la présence de plantes hôtes des insectes (plantes fleuries productrices de pollen : phacélie, orties…).

Les produits à base de savon noir sont signalés comme étant efficaces contre les cochenilles en répétant les applications.

Recherchez les produits autorisés pour l’usage prévu et portant la mention “Emploi Autorisé au Jardin” (EAJ) sur le site e-phy.