Géranium – Rouille


Les pélargoniums et géraniums peuvent présenter des taches rouille sur le revers du feuillage. Ce symptôme sera probablement à attribuer à la maladie cryptogamique causée par Puccinia pelargonii-zonalis : la rouille du géranium.

Carte d'identité

Symptomes avancés de rouille au revers d'une feuille (c) Sandra Jensen, Cornelle University, Bugwood.org
Puccinia pelargonii-zonalis
j f m a m j j a s o n d
temps humide avec présence d'eau liquide
sur plante et débris végétaux feuillage tous

Les premiers symptômes s’observent sous forme de taches jaunâtres sur le dessus des feuilles les plus anciennes. À partir de ces taches apparaissent, en face inférieure, des pustules de couleur rouille, organisées en anneaux concentriques simples ou doubles.

Les tiges présentent parfois des nécroses brunes.

Le champignon cause d’importants dégâts esthétiques et affaiblissement progressif des plantes.

Les spores sont disséminées par le vent et nécessitent la présence d’eau liquide à la surface des feuilles pour germer et pénétrer dans les tissus végétaux.

En hiver, les parasites se conservent sous la forme d’amas de mycélium dans le sol ou le substrat, qui sont à l’origine des contaminations primaires en début de saison.

Deux autres désordres pourraient être confondus avec la rouille :

  • L’œdème est un trouble physiologique souvent lié à un excès d’eau qui entraîne l’apparition de pustules d’abord gorgées d’eau qui, en se cicatrisant, prennent un aspect liégeux. C’est à ce stade que la confusion avec la rouille est possible.
  • Virose (virus de la frisolée) mais dans ce cas, les feuilles sont déformées, frisées.

Pour la reconnaître, la rouille se manifeste par des pustules au revers des feuilles. Les premiers symptômes se manifestent sur les feuilles les plus basses puis progressent vers les feuilles les plus jeunes.

La rouille se développe lorsqu’il y a de l’eau liquide sur les feuilles.

  • Évitez de mouiller le feuillage lors de l’arrosage
  • Pour favoriser le séchage, laissez de l’espace entre les plants et bien aérer les abris en automne et en hiver.

En cas de suspicion d’attaque, retirer les feuilles malades.

L’exposition d’une plante à une température supérieure à 38 °C dans une atmosphère saturée d’humidité pendant 48 heures semble détruire le champignon.

Les décoctions de prêles sembleraient avoir une action préventive contre la rouille.

De même les infusions de camomille ou de pissenlit sont parfois signalées pour limiter les dégâts.

Cependant, l’efficacité de telles préparations n’est pas démontrée scientifiquement à ce jour.

Recherchez les produits autorisés pour l’usage prévu et portant la mention “Emploi Autorisé au Jardin” (EAJ) sur le site e-phy.