Laitue – Sclérotiniose


Les dépérissements brutaux de laitues en fin de saison peuvent être liés à une attaque de champignon au niveau du sol. Vous pourrez observer des amas noirs sur le collet et les feuilles basses des plantes atteintes.

Carte d'identité

Premiers symptomes de sclérotiniose sur laitue
Sclérotinia minor, Sclérotinia sclerotiorum
j f m a m j j a s o n d
forte hygrométrie et température entre 15 et 25°C
sclérotes et spores dans le sol feuillage
toutes les salades , endives et rarement céleri, carotte, courge, tomate

Sclérotiniose sur laitueEn fin de végétation, des symptômes de fonte du collet ou de fonte blanche se manifestent. Les feuilles extérieures jaunissent et se flétrissent brutalement.

À des stades plus avancés de végétation, la plante se détache très facilement du pivot de la racine qui reste dans le sol.

On observe alors une pourriture humide, molle et blanche (mycélium), parsemée de petits corpuscules noirs (sclérotes) sur tout le collet de la plante.

En cas d’attaque faible, seules les feuilles extérieures peuvent être atteintes. En fin d’attaque, les racines et le collet dépérissent ce qui mène finalement à la mort de tout le plant.

Sclerotinia minor forme des sclérotes en forme de petits grains noirs de 1 à 2 mm, dans un mycélium blanc assez peu abondant. Sclerotinia sclerotiorum génère les mêmes symptômes, mais dans ce cas, le mycélium blanc est plus abondant et les sclérotes atteignent 3 à 4 mm de diamètre.

Ces sclérotes assurent la conservation du champignon dans le sol pendant de très nombreuses années (1 à 7 ans en fonction de l’hygrométrie du sol). Toutefois la conservation ne peut se faire que dans les couches superficielles du sol

La contamination se fait par la voie mycélienne en superficie ou dans le sol au niveau des racines. Ce mycélium peut être libre ou provenir d’un sclérote situé à proximité des racines.

Une humidité atmosphérique élevée favorise le développement de l’épidémie.

De nombreuses plantes potagères et ornementales peuvent également être attaquées par ce champignon « opportuniste ».

Le sclérotinia va s’attaquer au collet et aux feuilles basses de la salade et développer de petits sclérotes de 1-2 mm et un feutrage blanc. Le botrytis, un autre champignon s’attaquant aux salades est lui beaucoup plus généraliste (courges, haricots, fraises, …). Il produit un feutrage gris caractéristique.

Le champignon se conserve grâce aux sclérotes, pour réduire leur présence

  • Prévoyez la rotation de la culture de salade. Les sclérotes se conservant longtemps compter plusieurs années. Pendant ce temps installez des cultures plus résistantes (oignons, poireaux, ail…) ;
  • Éliminez et brûlez les résidus de culture contaminés ;
  • Utilisez des variétés plus résistantes (demandez conseil à votre revendeur).

Le champignon se développe plus facilement dans un milieu humide, pour favoriser le séchage des feuilles :

  • Favorisez une bonne circulation de l’air en espaçant largement vos plants (30 à 40 cm selon les variétés) ;
  • Sous abri, pensez à aérer régulièrement
  • Arroser de préférence  le matin d’une journée ensoleillée.

L’utilisation de poudre de roche siliceuse dans les trous de plantation semble limiter les attaques

De même l’utilisation préventive d’une décoction de prêle, pourrait renforcer les  défenses de la plantes.

Cependant, l’efficacité de telles préparations n’est pas démontrée scientifiquement à ce jour.

Recherchez les produits de biocontrole autorisés pour l’usage prévu et portant la mention “Emploi Autorisé au Jardin” (EAJ) sur le site e-phy.