Le merle noir


Le merle noir (Turdus merula), très commun sous nos régions, est un oiseau sédentaire plein de vivacité. Il fréquente souvent la pelouse à l’affut des vers de terre et insectes. Robuste et doué d’une très grande capacité d’adaptation, cet oiseau maintient sa population nombreuse, notamment en milieu urbain.

Carte d'identité

merle noir mouillé arboretum Cergy 07 03 2012

Avec son plumage noir, le cercle fin de couleur jaune autour de ses yeux et son bec jaune orangé, le mâle se reconnaît aisément. En période de reproduction cette coloration orangée devient très vive. Son envergure est en moyenne de 35 cm.

Merle noir adulte (© Gilles Carcassès)

La femelle et le jeune sont bruns.

Le merle noir émet des cris d’alerte très discordants mais possède un chant d’une réelle virtuosité. Sa mélodie se fait notamment entendre au début du printemps dès les premières lueurs du jour lorsque le mâle, perché en hauteur, cherche à délimiter son territoire. Il s’observe aussi bien en ville qu’à la campagne ou en forêt.

La femelle peut se confondre avec la grive musicienne, espèce appartenant à la même famille des turdidés. Le ventre de la grive est cependant plus clair et ses taches plus marquées.

Grive musicienne (© DickDaniels)

En France on rencontre aussi le merle à plastron, espèce montagnarde, migratrice et bien moins présente que le merle noir. Comme son nom l’indique, il porte une large tache blanche sur la poitrine, contrastant avec le reste du plumage.

Le merle noir se nourrit de vers de terre, de larves d’insectes, d’escargots mais aussi de fruits, de graines et de baies. Il chasse principalement sur les pelouses en sautillant. Vivant essentiellement dans un environnement « domestique », il peut donc s’alimenter toute l’année en adaptant son régime aux conditions environnementales et climatiques. Il apprécie aussi fruits mûrs ou pourris, raisins secs, fromage, graisse, miettes diverses en hiver.

Le couple prépare son nid à base de brindilles, d’herbes sèches, de mousses, de feuilles et de boue dans une haie, un buisson, ou dans du lierre contre le mur. Une fois pondus, les œufs, entre trois et cinq et d’un bleu verdâtre et moucheté de brun, sont couvés pendant deux semaines. Le mâle remplace la femelle lorsqu’elle a besoin de s’alimenter. Jusqu’à 5 nichées sont possibles dans la même année. En dehors de la période de reproduction, de mars à juillet, le merle noir a un comportement grégaire.

  • N’utilisez pas de pesticides.
  • Plantez des buissons épais qui lui fourniront baies et chenilles (troènes, sureau noir, roncier, aubépines, houx, cotonéaster, pyracantha…) ou du lierre grimpant pour qu’il ait un abri où confectionner son nid.
  • Conservez des zones de pelouses basses dans votre jardin, sa zone de chasse privilégiée.
  • Laissez des pommes abîmées au sol en hiver.
  • Si vous souhaitez protéger vos fruits (les fraises notamment), installez des filets de protection.

Télécharger la fiche technique : le merle noir (pdf)

Liens utiles :

Fiche technique sur oiseaux.net

Liste rouge des espèces menacées