Les araignées


On en compte environ 47 000 dans le monde et environ 1700 espèces sont présentes en France. Les araignées sont considérées comme des prédateurs généralistes mais très spécialisées en ce qui concerne leur habitat. On les retrouve sous quasiment toutes les latitudes. Généralement les araignées sont des espèces solitaires.

Carte d'identité

fil d'araignée

Les araignées font partie de l’ordre des Araneae. Leur corps est divisé en deux : le céphalothorax où sont fixées les quatre paires de pattes et l’abdomen à l’extrémité duquel on trouve les filières. Il s’agit d’appendices qui fabriquent la soie de leurs fameuses toiles. Les araignées n’ont ni antennes ni ailes ni pièces masticatrices, elles disposent par contre de 6 à 8 yeux simples ou multiples.

auxiliaires-araignées-agroéoclogie
a) Argiope-frelon (© Flickr), b) Pholque ou Holocnemus pluchei (© Flick).

Il est possible de confondre certaines toutes petites araignées avec des acariens, abusivement qualifiés « d’araignées rouges ou noires ». S’ils font partie des arachnides, ils vivent en colonies et sont généralement minuscules voire microscopiques.

Les araignées peuvent vivre de 6 mois à plusieurs années. Les femelles sont très similaires aux mâles, elles se distinguent par une taille supérieure. Les araignées pondent un nombre d’œufs très variable suivant les espèces allant d’un œuf unique à plusieurs milliers.

Le fil de soie est en fait un entrelacement de plusieurs fils de 0.05 µm de diamètre chacun pour 25 à 70 µm une fois assemblés. Ces fils sont réputés plus résistants qu’un fil d’acier de même diamètre. Les types de soies produits varient en fonction de ses nombreux usages : emballage des œufs, tissage des toiles, sécrétion de fils pour se déplacer, immobilisation des proies…

Le venin est injecté par les chélicères qui encadrent la bouche. Celles-ci peuvent notamment servir au transport des proies.

Les araignées se nourrissent principalement d’arthropodes dont de nombreux ravageurs des cultures. Certains auteurs estiment que les araignées capturent et dévorent en France, environ 400 millions d’insectes par hectare et par an, ce qui en fait l’un des groupes primordiaux de gestion des populations de bioagresseurs.

Les araignées sont considérées par certains comme de bon bioindicateurs de l’état général des milieux naturels et anthropisés. Les araignées ne sont pas des carnivores stricts, en effet il leur arrive de se nourrir aussi de ressources d’origines végétales : spores de champignons, pollen ou bien du nectar. Il leur arrive aussi fréquemment de se livrer au cannibalisme. D’autre part en cas de pénurie elles peuvent jeûner pendant quasiment une année.

  • N’utilisez pas de produits phytosanitaires dans votre jardin
  • Favorisez la diversité végétale
  • Plantez des haies composites dans votre jardin
  • En l’absence de grands arbres vous pouvez poser des gîtes artificiels, comme des bandes de carton enlaçant l’écorce lisse des jeunes arbres.

Liens utiles :

INRA : Les araignées, nouvelle arme anti-pucerons des pommiers

Les araignées : préserver la biodiversité dans la métropole de Lyon

Télécharger la fiche technique : les araignées (pdf)