Les lézards


Il existe dans le monde plus de trois mille espèces de lézards ce qui en fait le plus grand groupe de reptiles. En France, on peut en rencontrer une quinzaine d’espèces. Parmi celles-ci le lézard des murailles est très commun dans les jardins. Les lézards sont protégés par l’arrêté de 2007.

 

Carte d'identité

lezard

Le corps des lézards est constitué de trois parties : la tête, le corps et la queue, cette dernière étant souvent longue et fine mais parfois courte et trapue. Ils sont aussi couverts d’écailles de formes variables (lisses, tuberculeuses, épineuses) et dont les couleurs sont fonction du milieu dans lequel ils vivent. C’est le cas du lézard des murailles dont les couleurs varient du brun au gris et parfois verdâtre. La taille des mâles chez cette espèce ne dépasse pas les 25 cm et celle des femelles 18 cm environ. Les lézards muent, vous trouverez donc leurs exuvies dans vos jardins.

auxiliaire-lézard-des-murailles-agroécologie
a) Lézard commun ou lézard des murailles : Podarcis muralis (© Flickr). b) Orvet ou Anguis fragilis (© Flickr). c) Lézard vert : Lacerta viridis (© Flickr).

Comme de nombreux serpents, les lézards prélèvent par leur langue les traces odorantes leur permettant de se repérer dans l’environnement.

Le lézard des murailles affectionne les zones de pierrailles bien ensoleillées qu’elles soient naturelles ou artificielles. On le retrouve donc aussi bien dans les friches naturelles que dans les zones d’habitation. Il est en effet assez peu craintif. Son territoire doit lui fournir assez de nourriture qu’il chasse, principalement à l’affût, dans les anfractuosités des murs. Ce lézard passe beaucoup de temps au soleil afin de réguler sa température corporelle et à partir de 33°C, il se faufile au frais.

La femelle pond entre 2 et 10 œufs blancs et longs d’environ 10 à 12 mm dans la terre meuble ou sous une pierre. En fonction des conditions climatiques l’incubation dure de 6 à 11 semaines. Le lézard des murailles peut vivre jusqu’à un maximum de 10 ans.

Les lézards sont le plus souvent des carnivores insectivores, mais certaines espèces mangent aussi bien d’autres reptiles que des mammifères ou bien encore des végétaux. Le lézard des murailles se nourrit principalement d’insectes (mouches, fourmis), mais aussi de quelques araignées, de petits mollusques comme des escargots, de quelques cloportes et de lombrics. Il s’abreuve grâce à la rosée ou bien grâce à quelques fruits. Sa queue peut se casser et s’agiter encore un peu, détournant ainsi l’attention du prédateur. La queue du lézard repousse ensuite.

  • N’utilisez pas d’insecticides qui puissent les priver de nourriture.
  • Offrez-leur des gîtes : murets de pierre sèche, tas de pierres, gabions, vieux murs avec des anfractuosités, tas de bois. Plus ces gîtes s’imbriquent dans la végétation environnante, plus ils seront efficaces.
  • Conservez une zone de jardin sauvage garnie d’herbes spontanées.
  • Ne tondez pas votre pelouse trop ras.

Télécharger la fiche technique (pdf)

 Liens utiles : 

Société d’herpétologie de France

Une autre fiche technique

Les effets du changement climatique sur les lézards