Melon – Puceron vert


Les pucerons sont des insectes piqueurs et suceurs de sève qui peuvent affaiblir la plante et qui sont le vecteur de plusieurs autres pathologies (viroses notamment). Les deux espèces qui s’attaquent particulièrement au melon sont Aphys gossypii et Myzus persicae.

Carte d'identité

Pucerons sur melon (c) Mohammed El Damir, Bugwood.org
Aphis gossypii; Myzus persicae
j f m a m j j a s o n d
oeufs dans les bourgeons d'un hôte feuillage tous

Les dégâts sont directs ou indirects.

Les dégâts directs consistent en un enroulement ou un recroquevillement des feuilles dus aux piqûres et à la consommation de sève.

Les dégâts indirects sont finalement les plus préoccupants. Ils consistent en la transmission de virus ou d’autres maladies importantes des maladies.

Perte de récoltes

  • Forte pour les dégâts indirects par transmission de virose.
  • Les pucerons produisent de grandes quantités de miellat qui peut permettre le développement de fumagine.

Il existe de nombreuses espèces de pucerons verts. Celui qui affectionne particulièrement le melon est plus petit que les pucerons verts du rosier, et le stade adulte est différent de celui du puceron du pêcher.

Il existe deux types d’adultes : sans ailes, petits et verts, avec seulement le bout des cornicules noir ou ailé, plus grand, vert taché de noir sur l’abdomen. Le puceron hiberne sous forme d’œufs pondus à l’automne à la base des bourgeons d’une plante hôte. Au printemps, les œufs éclosent et donne naissance aux fondatrices de la colonie, femelles sans ailes. Ces fondatrices engendrent environ 40 larves chacune, qui peuvent donner des adultes ailés ou non.

Les pucerons sont particulièrement sensibles aux conditions de température.

Favoriser l’installation des auxiliaires consommateurs de pucerons (coccinelles, chrysopes, syrphes, punaises…) par la présence de plantes hôtes des insectes (plantes fleuries productrices de pollen : phacélie, orties…).

Utiliser des plantes piège (capucines).

Le traitement préventif avec des macérations d’ortie, fougère, mélisse sont parfois signalés comme étant efficaces. L’efficacité de telles préparations n’est cependant pas démontrée scientifiquement à ce jour.

Les produits à base de savon noir sont signalés comme étant très efficaces contre les pucerons.

Introduction de larves de coccinelle achetées en jardinerie.