Mildiou


Mildiou est le nom associé à plusieurs maladies cryptogamiques attaquant une grande variété de plantes. Les symptômes se repèrent souvent sous forme de taches brunes sur les feuilles, sur les racines ou les parties ligneuses.

Carte d'identité

Mildiou sur laitue
Phytophthora sp., Peronospora sp., Plasmopara sp., Bremia lactucae
j f m a m j j a s o n d
conditions orageuses (températures chaudes et fortes pluies)
spores ou mycélium dans les débris végétaux racines, feuillage, collet tous

Le terme « mildiou » ne se rapporte pas à une seule maladie. Par exemple, ceux de la pomme de terre, de la tomate et de la fraise sont des Phytophthora, celui de la laitue est un Bremia, celui de la vigne est un Plasmopara et celui de l’oignon est un Peronospora. Ce sont plusieurs maladies différentes, de la même famille présentant des symptômes de dépérissement des parties aériennes, de pourrissement des racines et/ou de nécrose du collet.

La propagation de l’infection se fait à partir d’un foyer causé par un organe de conservation dans le sol. Ces spores germent et infectent la plante en traversant son épiderme.

La maladie peut ensuite s’étendre à toute la plante puis de proche en proche à toute la culture. La contamination peut être fulgurante lorsque les conditions climatiques sont favorables (températures chaudes, temps humide et orageux).

Les attaques de mildious peuvent réduire à néant une culture ou compromettre gravement la floraison ou la récolte.

Le mildiou de la pomme de terre a, par exemple, causé les grandes famines en Irlande aux alentours de 1850.

Les mildious sont des organismes très proches des champignons formant des filaments à l’intérieur des tissus de la plante et produisant des spores. Ils sont assez proches également des algues ce qui les rend très sensibles au cuivre

Les premiers symptômes apparaissent souvent sous la forme de taches huileuses jaunâtres avec feutrage au revers des feuilles.

Le duvet qui apparaît sous les feuilles est dû à la production de spores. Ensuite les parties atteintes se nécrosent.

Les symptômes de mildious sont variables d’un mildiou à l’autre, vous trouverez dans les fiches spécifiques des renseignements précis relatifs à chaque maladie (voir en bas de page).

Ces maladies se développent très rapidement quand le climat est chaud (optimal à 27 °C) et humide. Les orages d’été rassemblent toutes ces caractéristiques, il faut donc surveiller les plantes sensibles après les épisodes orageux pour repérer l’apparition des premiers symptômes.

Les éclaboussures peuvent être source d’infection, il peut être utile pour certaines cultures de les protéger de la pluie (tomates).

N’arrosez pas les plantes sensibles par aspersion, préférez les arrosages au pied.

Retirez les parties malades dès que vous repérez l’attaque. Ne les laissez pas au sol, détruisez-les pour éviter la contamination d’autres plantes.

Distancez suffisamment les plants pour favorisez l’aération et le séchage rapide des feuilles après la pluie, ce qui limite la contamination.

Appliquez la rotation des cultures, les spores se conservant au niveau du sol.

Une macération de sauge pourrait aider les plantes à résister aux attaques de ces champignons.

L’efficacité de ces préparations n’est cependant pas démontrée scientifiquement à ce jour.

Recherchez les produits autorisés pour l’usage prévu et portant la mention “Emploi Autorisé au Jardin” (EAJ) sur le site e-phy.