Mouche des légumes


De nombreux légumes sont attaqués par des mouches. Certaines comme la mouche mineuse du poireau ou celle de la carotte peuvent diminuer fortement la qualité des légumes récoltés.

Carte d'identité

Mouche de la carotte adulte (c) Coutin R. / OPIE HYPPZ
j f m a m j j a s o n d
pupes dans le sol racines, feuillage, collet, tige variables en fonction des espèces et des organes attaqués

Les légumes attaqués présentent une perforation d’entrée, la larve consomme ensuite la chair du légume en y creusant une galerie. Bien souvent, une fois son développement larvaire terminé, elle sort du légume et se cache au sol pour se nymphoser. Lorsqu’il y a plusieurs générations par an le nouvel adulte sort en début d’été, s’accouple et pond à nouveau sur les cultures.

A noter, Lorsque le dégât de la mouche se limite à une galerie dans les feuilles, on parle de mineuse. Vous trouverez plus d’informations sur ce type de ravageurs sur la fiche « mineuses ».

L’insecte en lui-même cause des dégâts localisés à la galerie dans laquelle il se déplace et se nourrit, cela déprécie fortement le légume et peut parfois le déformer. De plus, le trou d’entrée qu’il crée permet à des champignons ou des bactéries d’entrer.

Lors des attaques fortes, les légumes atteints peuvent être perdus.

Les larves de ces mouches consomment la chair des légumes. Les adultes passent bien souvent l’hiver dans le sol sous forme de pupe ou abrité des conditions hivernales. Au printemps lorsqu’ils sortent, ils s’accouplent et pondent à proximité ou directement sur les jeunes feuilles ou au plus près de la racine charnue en formation.

Le terme mouche est toujours attaché à un diptère. Cependant, il arrive que les symptômes soient communs avec d’autres ravageurs qui ne sont pas des « mouches ».

  • La teigne du poireau, un lépidoptère creuse des galeries dans les feuilles comme le fait aussi la mouche du poireau.
  • Certaines mineuses des feuilles sont des chenilles et non des larves de mouche.

Vous pourrez trouver des informations sur ces ravageurs dans nos fiches techniques en suivant les liens en bas de la page.

L’une des méthodes les plus efficaces contre ces insectes est la pose d’un filet anti-insectes au-dessus des cultures. Veillez à ce que le filet ne touche pas les feuilles de la culture.

Certaines variétés sont réputées plus résistantes ; demandez conseil à votre fournisseur notamment pour les carottes

Comme les larves se laissent tomber à la fin de la saison et passent l’hiver sous forme de pupe dans le sol, il est très fortement conseillé de réaliser une rotation des cultures, ainsi, les adultes émergeant au printemps ne se trouvent pas au pied de leur légume préféré et a fortiori sous le filet.

Il existe des pièges jaunes collants, qui permettent de voir l’arrivée des insectes. Placés en assez grand nombre, ils participent à la lutte.

Favorisez la présence des auxiliaires (carabes et staphylins)

Aucune mesure de biocontrole n’est connue à ce jour.

Recherchez les produits autorisés pour l’usage prévu et portant la mention “Emploi Autorisé au Jardin” (EAJ) sur le site e-phy.