Pommier – Tavelure


La tavelure du pommier est causée un champignon ascomycète (Venturia inaequalis), il s’agit d’une des affections fongiques les plus répandues sur pommier. Il existe plusieurs tavelures touchant d’autres fruitiers, comme la tavelure du poirier causée par le champignon Venturia pirina.

Carte d'identité

tavelure poirier
Venturia inaequalis
j f m a m j j a s o n d
rosée persistante
spores de conservation dans le bois ou les feuilles feuillage, fruits tous

La maladie n’entraine jamais la mort du pommier mais peut provoquer jusqu’à 100% de dépréciation de la récolte.

Elle attaque toutes les parties aériennes du pommier. Au printemps des taches brunes ou noirâtres de quelques millimètres de diamètre aux contours irréguliers apparaissent sur la face supérieure des feuilles. Les taches nombreuses peuvent se rejoindre et les parties atteintes se dessécher. En été, le feuillage prend un aspect cloqué et grossièrement lacéré, caractéristique de la tavelure. En cas de forte attaque, les jeunes rameaux deviennent chancreux et se dessèchent.

Au milieu du mois de mai, les taches apparues sur les fruits sont très visibles. Des croutes noirâtres se développent à la surface des fruits. Par la suite, l’épiderme peut se crevasser et le fruit en cours de croissance se déformer.

Qualité de la récolte

Diminution de la qualité et de la quantité de la récolte mais pas d’altération de la chair des fruits si l’attaque est faible

Conservation de la récolte

Les fruits se conservent moins longtemps

Diminution de la vigueur des jeunes plants

Venturia inaequalis (dont il existe plusieurs milliers de souches)

Les premiers symptômes du champignon apparaissent à la fin du printemps et se développent pendant la phase de croissance des fruits. Les ascospores hibernant dans les feuilles au pied des arbres sont libérées et vont contaminer, par le vent principalement, les arbres sains à proximité.

Les contaminations secondaires perdurent jusqu’à la chute des feuilles et fruits en hiver. Le champignon passe alors l’hiver dans les débris de feuilles sous forme de périthèces.

Une forte humidité et une certaine chaleur augmente le risque d’apparition des symptômes.

Privilégiez des variétés résistantes (‘Ariane’…) et des variétés tolérantes si vous possédez des pommiers d’ornement. Se renseigner auprès du fournisseur.

Éliminez les feuilles mortes et débris végétaux en hiver et jusqu’au printemps (avant débourrement) et évitez de les mettre au compost.

Utilisez les engrais azotés avec parcimonie.

Micro-organisme pathogène Bacillus subtilis utilisable de la mi-mars jusqu’à fin juin à l’annonce des pluies.

La pulvérisation d’une décoction de prêle est parfois conseillée par certains auteurs. L’efficacité de telles préparations n’est cependant pas démontrée scientifiquement à ce jour.

Recherchez les produits autorisés pour l’usage prévu et portant la mention “Emploi Autorisé au Jardin” (EAJ) sur le site e-phy.