Prunier – rouille


Deux champignons provoquent la rouille du prunier, Tranzschelia pruni spinosae et Tranzschelia discolor. Les symptômes provoqués par ces deux champignons sont identiques. Les feuilles touchées se couvrent de pustules orangées (urédosores). L’affaiblissement de l’arbre empêche le bon développement des fruits.

Carte d'identité

Rouille du prunier (c) INRA Dominique Blancard
Tranzschelia pruni sinosae et Tranzschelia discolor
j f m a m j j a s o n d
temps humide avec présence d'eau liquide
mycélium dans le rhizome de certaines anémones feuillage tous
Les arbres et arbustes du genre Prunus : abricotier, amandier, pêcher

L’infection est repérable facilement sur le feuillage et les limbes qui se couvrent sur leur face supérieure de taches jaunes, et face inférieure de pustules couleur brun clair.

En cours d’année, des spores s’échappent de ces pustules et plusieurs cycles peuvent se réaliser

La maladie entraîne la chute précoce des feuilles contaminées ainsi que des problèmes de maturité des rameaux en fin été (aoûtement). Cette maladie entraine aussi une augmentation de la transpiration d’où des dessèchements rapides et des chutes prématurées de feuilles ; il s’en suit une perte de calibre des prunes, une diminution de la récolte, ainsi qu’une plus grande sensibilité au froid l’hiver suivant et une réduction du potentiel floral liés à une moindre mise en réserve dans les bois.

Perte de récolte

L’attaque de cette maladie empêche le bon développement des fruits et surtout le murissement normal notamment sur les variétés tardives

Le plus souvent, la maladie se conserve dans des feuilles infectées tombées au sol. Des spores infectent les pruniers au printemps suivant. Les cycles se répètent ensuite pendant toute la végétation et avec des générations successives. On retrouve aussi du mycélium dans le bois des branches et des organes produisant des spores dans les lenticelles des jeunes rameaux qui constituent une source de contamination au printemps

Il arrive dans de rares cas que la maladie alterne entre prunier et anémone. Le champignon se conserve l’hiver sur l’anémone et se transfère vers le prunier au printemps par la formation de spores spécifiques.

Ces 2 types de cycle ont lieu en même temps, mais le gros de l’inoculum résulte d’un cycle non alternant.

En cas de suspicion d’attaque, retirer les premières feuilles malades et les détruire.

En cas de taille, nettoyer les outils avec une solution désinfectante.

Ramassez et éliminez les résidus de taille.

Aucune mesure de biocontrôle n’est connue à ce jour.

Recherchez les produits autorisés pour l’usage prévu et portant la mention « Emploi Autorisé au Jardin » (EAJ) sur le site e-phy.