Punaise phytophage


Les punaises sont un groupe d’insectes reconnaissables au fait que leurs ailes sont en partie coriace et en partie membraneuses. Rares sont les punaises nuisibles au jardin, certaines cependant ont une odeur désagréable qu’elles peuvent laisser sur les fruits qu’elles ont grignoté.

Carte d'identité

punaise phytophage tigre du platane adulte
sous ordre des hétéroptères
j f m a m j j a s o n d
feuillage, fleurs, fruits tous

Celles qui causent des dégâts sur les cultures, piquent les végétaux pour se nourrir de leur contenu préalablement digéré par des enzymes. Les symptômes causés par les punaises sont rarement graves.

Les punaises ne sont pas toutes nuisibles aux cultures, certaines chassent de petits insectes pour se nourrir, elles peuvent alors être des auxiliaires du jardinier. Il est difficile de faire la différence entre les punaises phytophages et les punaises auxiliaires car elles peuvent appartenir à la même famille et beaucoup se ressembler.

Les dégâts sont particulièrement faibles dans les jardins car les pullulations sont rares. Il arrive de trouver une framboise qui a un mauvais goût dû à la présence d’une punaise ou de trouver quelques piqures sur des fraises ou des légumes mais la récolte est en générale peu diminuée.

La dénomination « punaises » désigne un grand nombre d’insectes dont les ailes supérieures ne sont qu’en partie coriace. C’est pour ça qu’elles font partie des hétéroptères car « hétéro » signifie différent et « ptera », signifie aile. La deuxième paire d’aile est membraneuse et peut servir au vol. Pour manger, elles utilisent leur rostre qui leur permet d’aspirer les aliments prédigérés par des sucs gastriques qu’elles y injectent.

Au cours de leur développement de la l’œuf à l’adulte, les punaises changent très peu, mis à part l’apparition des ailes au stade adulte.

Les punaises se reconnaissent à leurs ailes supérieures qui sont en partie coriace et en partie membraneuse. Elles peuvent être de taille et de couleur très variée.

Les dégâts étant très limités, la meilleure conduite à avoir est d’ignorer ces insectes.

D’autant plus que certaines pourront vous aider à limiter la présence d’un trop grand nombre d’insectes dans le jardin en les consommant.

Plus que des moyens de lutte contre les punaises, il est possible de trouver des punaises servant de moyen de biocontrôle à d’autres ravageurs du jardin comme les chenilles ou les aleurodes par exemple.

Recherchez les produits autorisés pour l’usage prévu et portant la mention “Emploi Autorisé au Jardin” (EAJ) sur le site e-phy.