Rosier – Maladie des taches noires


Le champignon Marssonina rosae également appelé marsonia est responsable de la maladie des taches noires du rosier, très courante dans les jardins.

Carte d'identité

Symptomes maladie des taches noires du rosier (c) F. Marque, Dow Agrosciences
Marssonina rosae
j f m a m j j a s o n d
temps pluvieux, favorisant la dissémination
sclérotes sur les feuilles mortes et rameaux feuillage tous

Le champignon provoque l’apparition de taches noires plus ou moins circulaires, mesurant de 10 à 15 mm de diamètre. Plusieurs taches peuvent se réunir pour former de larges zones noires sur les feuilles des rosiers contaminés. Autour de ces taches, le limbe devient jaune. Cette chlorose s’étend à toute la foliole qui chute prématurément.

Les tiges et les fleurs peuvent êtres marquées de taches et de mouchetures rouge pourpre qui noircissent en vieillissant.

Les taches apparaissent en début d’été. Dans certains cas, les rosiers sont totalement défoliés en septembre. Il en résulte un affaiblissement des sujets atteints (les pousses insuffisamment aoûtées ne résisteront pas aux gelées).

Perte de qualités esthétiques

  • La maladie entraîne la chute progressive des feuilles. La perte esthétique est forte, et dégrade beaucoup la vigueur de la plante quand la maladie intervient tôt dans la saison.

Perte de récoltes

  • Les dégâts sont particulièrement importants pour les rosiers remontants, car la perte des feuilles au début de l’été affaiblit le rosier et diminue l’importance de la floraison d’été et d’automne

Au cours de la saison, le champignon se présente sous la forme d’un mycélium qui se développe dans les feuilles et les tiges contaminées. Il forme ensuite des ascospores (sorte de ‘sac’ qui contient les spores sexuées) ou des conidies (spores obtenues par reproduction asexuée) utiles pour la dissémination du champignon.

Au printemps, les spores sont dispersées par le vent ou par les pluies (éclaboussures, ruissellement) vers de nouvelles feuilles, en général situées vers la base de la plante. La maladie progresse ensuite sous forme de mycélium vers le haut du pied, provoquant sur son passage l’apparition des taches noires caractéristiques de la maladie et entraînant la défoliation progressive du végétal.

La maladie des tâches noires forme principalement des symptômes sur les feuilles (taches circulaires d’environ 2 à 12 mm de diamètre) au contraire de la rouille (pustules orange) et de l’anthracnose qui produiront également des symptômes (chancres) sur les tiges. Ces trois maladies produisent des chloroses sur les feuilles.

Les premiers symptômes de la maladie des taches noires seront plus visibles sur les feuilles proches du sol.

Choisissez des variétés résistantes ou moins sensibles à la maladie. Une phrase présente sur l’étiquette mentionne cette spécificité et fait souvent l’objet de l’attribution d’un label de qualité. Se renseigner auprès du fournisseur.

Évitez de mouiller le feuillage, notamment pour les variétés plantées en massif dans les pelouses

Favorisez l’aération des plantes

Évitez les arrosages  du soir

Retirez et éliminez les feuilles atteintes dès que les symptômes apparaissent

Aucune mesure de biocontrole n’est connue à ce jour.

Recherchez les produits autorisés pour l’usage prévu portant la mention « Emploi Autorisé au Jardin » (EAJ) sur le site e-phy.