Lauréats 2012: le jardin de Jérôme Clair et Sylvain Desrousseaux à Plaisance (86)

Portraits de jardiniers

Animateurs dans le domaine de l’environnement, Jérôme et Sylvain connaissent l’art de l’organisation et du partage. A leur arrivée à Plaisance, le jardin situé sur le trottoir en face de leur maison était à l’abandon. Ce fut comme un défi et un déclic.

Ils décident de créer un jardin naturel, les amis et bientôt les voisins se prennent aussi au jeu… Qui ouvrira son jardin pour la fête annuelle, qui aura la plus belle tomate, qui aimerait comparer,  raconter  ses expériences ?

ph-2

Jérôme et son amie Marion, Sylvain et Annabelle, les voisins mais aussi des gens du village, passent souvent pour échanger sur le jardin ou sur tout autre chose. La nature et sa préservation font partie des préoccupations majeures.

Leur vision du jardin

le plaisir et la convivialité

L’ancien jardin de 250 m² très abrité et entouré de murs, offrait de belles possibilités. Deux ans après, le lieu est devenu un potager, un refuge pour la biodiversité et un point convivial au cœur du village.

Jérôme et Sylvain cultivent avec enthousiasme un grand nombre de légumes, d’aromatiques et de fleurs. Ils incarnent une tendance très forte des nouveaux jardiniers où le jardin s’inscrit aussi dans un mode de vie et de relation à la nature…

p1080058

Pour eux le jardin n’est pas une contrainte mais une source de plaisir : plaisir de pouvoir manger ce qu’on cultive, plaisir d’observer la Nature, la vie, les insectes, les oiseaux, et enfin plaisir d’expérimenter et de comprendre… Les garçons testent des légumes, des associations et se documentent en permanence.

Le jardin en pratique

Des techniques écologiques

Jérôme et Sylvain appliquent au mieux les principes du jardin biologique. Le sol n’est pas travaillé, juste paillé et enrichi du compost et du fumier qui provient d’un petit élevage de lapins au fond du jardin. L’arrosage est parcimonieux. Une pompe à bras à l’ancienne permet d’alimenter un bassin qui sert à l’arrosage pour les semis et en cas de grande sècheresse. Les herbes trop envahissantes sont éliminées à la main avant qu’elles ne portent des graines. Lorsqu’une plante est malade, Jérôme et Sylvain éliminent les feuilles atteintes. Les limaces et escargots sont ramassés à la main. Ils ont semé de la sarriette dans les haricots verts, de l’angélique contre les pucerons des petits pois.

Les échanges de savoirs

Le maire du village, un ancien agriculteur s’est un peu pris au jeu et a cédé une partie de terrain disponible à Jérôme et Sylvain pour cultiver des légumes qui exigeaient plus d’espace : pommes de terre, poireaux, courges… « Il nous apprend ses techniques de greffe sur fruitiers et on compare nos techniques avec les jardins d’à côté :  ‘motoculteur’ contre ‘culture sur paillis’, ‘traitement chimique’ contre ‘absence de traitement’ , ‘Jardin en ligne’ contre ‘petits massifs ronds et carrés’…

p1080049

Les sujets de discussion et les projets ne manquent pas : des poules, des ruches, réunir des variétés anciennes et locales, récolter ses graines, organiser des échanges de plantes. Pour Jérôme, Sylvain et leurs amis, le jardin est plein d’avenir…

Leurs conseils

  1. Laisser des zones abris pour la faune : un mur avec du lierre, des tas de branchages, et des herbes hautes…
  2. Cultiver dans un jardin entouré de murs permet de cultiver des plantes plus sensibles et de sélectionner des plantes selon l’exposition. Les murs bien exposés peuvent permettre de palisser des fruitiers.

p1080054

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.