Le biocontrôle à l’honneur, à Saint-Jean de Beauregard

Tout au long du week-end de la fête des plantes de Saint-Jean de Beauregard, la Société Nationale d’Horticulture de France vous donnait rendez-vous sous l’horloge pour vous parlez de biocontrôle, de techniques alternatives et des différents projets qui l’animent.

Pourquoi le biocontrôle ?

En complément des contenus déjà disponibles sur le site www.jardiner-autrement.fr,  la SNHF s’est engagée en 2016, au côté de la Fédération Nationale des Métiers de la Jardinerie (FMNJ), et de l’Académie du Biocontrôle et de la Protection Biologique Intégrée (ABPBI), à promouvoir et faciliter l’utilisation des méthodes de biocontrôle auprès du grand public.

L’objectif de ce printemps était donc tout trouvé : vous faire connaitre les solutions déjà disponibles pour se passer des pesticides de synthèses au jardin. 

Durant ces 3 journées, Guy Tournellec (membre du groupe de travail jardiner Autrement et de la section potager et fruitier) a distillé avec passion et humour ses bons conseils.

Ces animations ont été l’occasion de vous présenter les nouveaux sites Jardiner Autrement et du  concours jardiner Autrement, ouvert jusqu’au 24 mai prochain, d’HortiQuid le service de questions/réponses de la SNHF : ce dernier est également disponible sur l’Apple Store et Google Play, n’hésitez pas à télécharger l’application !

Parmi les évènements marquants : la remise du prix de la SNHF, récompensant une plante d’intérêt botanique et horticole, par la section plantes vivaces. Cette année c’est le très graphique Thamnochortus insignis des pépinières la Hulotte qui remporte le prix.

Le biocontrôle, des outils à disposition du jardinier amateur

Beaucoup de jardiniers amateurs ont pu découvrir  la vaste panoplie d’outils de biocontrôle mis à leur disposition :

– les larves de coccinelles contre les pucerons par exemple ou macro organismes,

– les bactéries et champignons ou microorganismes ,

– les phéromones utilisées pour la lutte par confusion sexuelle qu’on appelle également les médiateurs chimiques,

– les substances naturelles notamment les produits à base d’algue ou les préparations naturelles peu préoccupantes (PNPP) comme le purin d’ortie.

Téléchargez le petit dossier de présentation des outils de biocontrôle disponibles pour les jardiniers amateurs distribué durant le salon.

Nos petites larves de coccinelles étaient aussi de la partie

Prochain rendez-vous

Venez nous rendre visite les 19, 20 et 21 mai, à l’occasion des journées des plantes de Chantilly, pour parler biocontrôle sur le stand 80 de la Société Nationale d’Horticulture de France. 

Bonus

Retrouvez l’interview de Guy par Emmanuel Moreau, journaliste pour France Info dans L’esprit d’initiative sur le thème :  la fin des pesticides de synthèse dans les jardins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *