Pourquoi observer ?

Suite au Grenelle 2 de l’Environnement, la surveillance des bioagresseurs et des auxiliaires, autrefois réservée aux professionnels de l’agriculture, a été étendue à l’ensemble des cultivateurs de végétaux, dont les jardiniers amateurs. Inscrite dans l’axe 1 du plan Ecophyto 2, la surveillance biologique du territoire (SBT) a pour objectifs principaux :

  • de détecter l’entrée ou de suivre le développement sur notre territoire de ravageurs, de maladies des plantes et d’organismes nuisibles non présents ou d’introduction très récente.
  • de contribuer, par une meilleure connaissance du risque phytosanitaire, à la réduction générale de l’emploi des pesticides.

Des acteurs réunis pour une surveillance efficace

L’épidémiosurveillance s’appuie sur des réseaux d’observateurs motivés, professionnels ou amateurs

Les réseaux se créent par région et par type de culture : arboriculture, maraîchage, vigne, zones non agricoles…

Depuis 2011, les jardiniers amateurs sont invités à entrer dans ce dispositif national d’épidémiosurveillance. En grande majorité ils ne sont pas des spécialistes ni des professionnels de la santé des plantes, mais ils prennent un réel plaisir à observer ce qui se passe dans leur jardin. Leur participation se fait sur la base du volontariat. Les jardiniers qui le souhaitent peuvent ainsi devenir observateur et participer à l’épidémiosurveillance dans leur jardin.

Les observations sont synthétisées dans les Bulletins de Santé du Végétal (BSV) par culture et par région

Ces bulletins sont des documents d’informations techniques gratuits, qui présentent :BSV

  • La situation sanitaire d’une ou plusieurs cultures dans une région : les ravageurs et maladies présents sur les végétaux, ainsi  que l’importance de leur présence et de leurs dégâts;
  • Des analyses de risque : elles illustrent le risque futur pour la culture, lié à une présence détectée des bioagresseurs ;
  • Des méthodes de luttes alternatives du moment.

Des outils à disposition

observation-zna-amateurs-pagedegardeLe guide d’observation et de suivi des bioagresseurs

Les observateurs se servent de protocoles de suivis harmonisés qui se basent sur l’observation de couples bioagresseur/plante hôte. Un guide d’observation et de suivi des bioagresseurs au jardin a été rédigé en partenariat entre la Société Nationale d’Horticulture de France et le Ministère de l’agriculture. Ce guide est le support des jardiniers amateurs pour la mise en œuvre de l’épidémiosurveillance dans leur jardin.

L’application Vigijardin : reconnaissance par l’image

Logo Vigijardin

Basée sur le guide d’observation, l’application Vigijardin a été mise en place par l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et la SNHF. Gratuite et accessible sur ordinateur, smartphone et tablette, elle permet une reconnaissance guidée par l’image sur une base de 450 photos: l’utilisateur sélectionne la catégorie de plante (potagère, fruitière, ornementale ou invasive) puis l’espèce (pommier, tomate, etc.) et clique sur la photo ressemblant le plus aux symptômes observés dans son jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *