Week-end de remise des prix du concours Jardiner Autrement en Orléanais

Les cinq lauréats du concours Jardiner Autrement édition 2012, accompagnés de l’équipe Jardiner Autrement et de Bruno Canus représentant l’ONEMA (Office national de l’eau et des milieux aquatiques), ont participé les 15 et 16 septembre 2012 à un week-end à la découverte de l’horticulture en Orléanais.

Le week-end a été co-organisé avec la Société d’horticulture d’Orléans et du Loiret (SHOL), qui avec ses 2000 membres est la plus importante société horticole régionale en France. Sous la houlette de Michel Javoy, président de la SHOL et membre du groupe de travail Jardiner Autrement à la SNHF, ce week-end a été l’occasion de remettre leur prix aux lauréats et de visiter deux établissements horticoles, un champ de roses, une ville 4 fleurs ainsi que le parc floral d’Orléans La Source.

Visite des Pépinières Lavedeau à Saint-Denis-en-Val

Le week-end a débuté par la visite des pépinières Lavedeau, un des trois spécialistes européens des plantes grimpantes. Guidé par Xavier Lavedeau, le groupe a pu découvrir l’organisation nécessaire à une production annuelle de 450 000 plantes sur une surface de 7 ha ! Multiplication (200 000 boutures de clématites par an), rempotage, tuteurage (270 000 mètres de ruban utilisés chaque année), mise en serre puis en extérieur ont été expliqués par notre guide. L’ingénieux système de tablettes mobiles mis au point dans le but de diminuer le temps nécessaire au déplacement des pots a également été présenté.

Tout au long de la visite nous avons découvert avec émerveillement les nombreuses variétés de clématites – la spécialité de la pépinière – ainsi que les vignes, chèvrefeuilles, jasmins et bien d’autres…

La pépinière est par ailleurs engagée dans une démarche de préservation de l’environnement : la certification ISO 14001 est en cours et la certification Plante Bleue sera demandée d’ici la fin de l’année. Le tri sélectif a été mis en place ainsi qu’un nouveau système permettant la récupération de l’eau. D’autre part, l’utilisation de produits phytosanitaires a été diminuée grâce à une meilleure gestion des traitements. Les plantes sont regroupées selon leurs besoins en eau et en traitements (selon leur sensibilité aux maladies et ravageurs). La protection biologique intégrée est peu utilisée en raison de la difficulté à la maîtriser en extérieur.

Visite des pépinières du Val de Jargeau à Férolles

Après les plantes grimpantes, place aux érables du Japon et aux plantes acidophiles avec la visite des pépinières du Val de Jargeau. Lors de notre visite, nous avons été accompagnés par Daniel Morin qui nous a présenté avec passion les nombreuses variétés (plus d’une centaine) d’érables du Japon produites à la pépinière. L’occasion de découvrir toute l’étendue de la palette de couleurs de ces arbres. Outre cette spécialité de la pépinière, de nombreuses plantes acidophiles et de collection sont produites à la pépinière : camélias, hortensias, rhododendrons, houx et fougères notamment.

Peu de problématiques sanitaires sont rencontrées : seuls les pucerons sont combattus au printemps par des traitements chimiques. Le désherbage est en revanche manuel sauf envahissement exceptionnel.

La visite fut également l’occasion pour Daniel Morin de présenter le nouveau propriétaire de la pépinière à qui il a transmis le flambeau le 1er septembre. Gérard Hillion, est lui-même un passionné, bien décidé à poursuivre le travail de Daniel Morin et de son épouse Ghislaine, qui a créé la pépinière en 1991.

Pour terminer, le groupe s’est dirigé vers la maison de Daniel et Ghislaine Morin pour y découvrir un « mini-musée » de l’horticulture regroupant de nombreux outils anciens.

Visite d’un champ de roses à Quiers-sur-Bezonde, ville 4 fleurs

Le groupe a ensuite pris la direction de Quiers-sur-Bezonde, commune regroupant plusieurs rosiéristes. Accompagnés de M. Patrice Pilté, 1er adjoint et responsable de la commission environnement, nature et fleurissement et de M. Pavard, ancien responsable des services espaces verts, nous nous sommes rendus sur un champ de roses.

Quiers-sur-Bezonde, ville 4 fleurs

M. Pilté et M. Pavard ont présenté le fleurissement de la commune labellisée 4 fleurs au Concours national des villes et villages fleuris, fleurissement démarré il y a une trentaine d’années et qui a rapidement gravi les échelons jusqu’aux fameuses 4 fleurs grâce à la qualité de son fleurissement ainsi que l’engouement des habitants qui eux-mêmes fleurissement leurs maisons.

Les rosiéristes de Quiers-sur-Bezonde

Puis nos guides ont raconté l’arrivée au siècle dernier des rosiéristes à Quiers-sur-Bezonde grâce au grand-père de M. Pilté lui-même. En effet, celui-ci, après avoir fourni les églantiers utilisés pour greffer les rosiers et travaillé chez un producteur, s’est lancé dans la culture des.

Le village compte aujourd’hui plusieurs rosiéristes encore en activité et si le nombre d’entreprises a baissé c’est aussi en raison de leur regroupement après une tendance à l’éclatement au sein d’une même famille en plusieurs exploitations.

Le canton de Bellegarde est aujourd’hui la troisième région de production de rosiers en France avec 1.5 millions de plants produits chaque année. M. Pilté a ensuite exposé la méthode de greffage des rosiers sur pieds d’églantiers avant de réaliser une démonstration avec une dextérité qui a impressionné plus d’un participant !

Enfin, tout le monde a pu admirer les variétés cultivées sur le champ : rosiers grimpants, buissons, tiges et pleureurs avant d’être rattrapés par la nuit !

Remise des diplômes aux lauréats

Pour terminer cette journée bien remplie, le groupe s’est dirigé vers le restaurant Au Fil des Roses à Quiers-sur-Bezonde dans lequel a été effectuée la remise des prix dans une ambiance chaleureuse.

Visite du parc floral d’Orléans La Source

C’est sous un beau soleil que les lauréats ont eu l’occasion, dimanche matin, de visiter le parc floral d’Orléans la Source. Racheté au début des années 1960 par la ville d’Orléans et le Conseil Général du Loiret au dernier propriétaire privé, le domaine devient campus universitaire, ville nouvelle de La Source et, sur les 35 ha restant le parc floral. En 1967 y ont lieu les Floralies Internationales d’Orléans qui accueillirent 2 300 000 visiteurs sur une durée de 6 mois ! Aujourd’hui, avec environ 110 000 visiteurs chaque année, le parc reste un lieu attractif où il fait bon se promener pour y découvrir jardins à thème et zones boisées.

Ce parc est géré par 14 jardiniers qui conçoivent et entretiennent tous les massifs et deux fleurissements sont réalisés chaque année : un au printemps et un en été/automne. Le parc est en gestion raisonnée depuis plusieurs années et plus aucun pesticide de synthèse n’est utilisé, remplacés par la Protection Biologique Intégrée ou encore l’utilisation de paillis de miscanthus sur tous les massifs pour empêcher la pousse de mauvaises herbes. Ce nouveau mode de gestion a permis d’améliorer la biodiversité dans le parc avec entre autres une augmentation de la richesse ornithologique et une plus grande présence des grenouilles qui donnent de la voix par temps chaud !

Le thème développé lors de notre visite, choisi pour les Journées du Patrimoine en association avec la Société d’Horticulture d’Orléans et du Loiret (SHOL), était le thème des Fagacées, la famille botanique du hêtre (Fagus) mais aussi des chênes ou encore des châtaigniers. Accompagnés d’Erika Zimmermann, directrice du parc, et de Jean Paquereau, référent botanique de la SHOL, nous avons pu admirer le jardin de formes et ses conifères taillés en nuage, le jardin d’iris, le potager, la source du Loiret, le parcours tropical, la roseraie et sa vue sur le château et le jardin de dahlias tout en apprenant les secret des Fagacées du parc.

Le week-end s’est terminé sur un repas au restaurant Les Terrasses du Parc suivi d’une après-midi libre pour les participants souhaitant prolonger leur visite.

Gâtés par la météo et dans une ambiance très conviviale, lauréats, accompagnateurs et professionnels ont pu profiter de ces deux jours intenses pour échanger sur leur passion commune : le végétal et bien sûr le jardinage respectueux de l’environnement. Nous adressons encore une fois nos félicitations aux lauréats… en attendant la prochaine édition !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.