Renouée asiatique


Les renouées asiatiques comprennent : les renouées du Japon (Fallopia japonica), de Sakhaline (Fallopia sachalinensis) et leur hybride les renouées de Bohème (Fallopia x bohemica). Toutes originaires d’Asie, la renouée du Japon est la plus présente sur le territoire français.

 

Carte d'identité

Fleurs de Fallopia sachalinensis (c) Jan Samanek
Fallopia sp.
j f m a m j j a s o n d
Milieu humide

Ces espèces prolifèrent rapidement et entraînent des risques pour la biodiversité. Les rhizomes peuvent faire sauter les revêtements des routes et des murs.

La reproduction des renouées du Japon se fait majoritairement par multiplication végétative, tout comme celle des renouées de Sakhaline. Cependant, les deux espèces peuvent se croiser et former les renouées de Bohème, hybride fertile et plus vigoureux.

Les renouées asiatiques sont des plantes herbacées vivaces à rhizomes. Ces rhizomes atteignent une profondeur de 5 à 6 mètres, allant dans certain cas jusqu’à 15 à 20 mètres. Ils sont capables de croître latéralement de 1 à 2 mètres par saison. Les tiges, creuses, sont de couleur verte piquetées de petites taches rougeâtres et leur taille peut atteindre les 3 ou 4m pour la renouée du Japon. Les tiges sont cassantes et flétrissent chaque année lors des premières gelées, laissant ainsi apparaitre des tiges desséchées et dégarnies de feuilles. Au printemps, le radoucissement des températures entraine l’émergence de nouvelles pousses issues des rhizomes, dont la croissance journalière pendant les mois les plus productifs peut atteindre 4cm/jour. Les renouées fleurissent de juillet et cela peut durer jusqu’aux premières gelées.

Les feuilles inférieures des renouées du Japon ont un limbe ovale triangulaire et atteignent une longueur de 15-18 cm. Alors que les feuilles des renouées de Sakhaline et de Bohème sont ovales-lancéolées, possèdent des poils foliaires au niveau des nervures de la face inférieures, et peuvent atteindre 40 cm de long. Les petites fleurs blanches apparaissent en septembre/octobre. Elles sont hermaphrodites avec de larges étamines et facilement pollinisées par les insectes en raison de l’abondance de nectar. Cependant les graines peu fertiles interviennent que très secondairement dans la dissémination de la plante.

 

Fallopia sachalinensis  © Jan Samanek
Fallopia japonica © G
Fallopia japonica © G.Carcassès
Fallopia x Bohemia © Robert Vidéki

Les renouées sont des plantes invasives posant d’importants problèmes du fait de leur rapidité de croissance, leur caractère envahissant et leurs difficultés de gestion.

Le développement trop important de renouées asiatiques modifie la structure de la végétation alentour, ainsi que les conditions écologiques en réduisant la luminosité au sol, empêchant le développement d’autres plantes.

Les rhizomes très vigoureux peuvent faire sauter les revêtements des routes, et soulever les murs.

Les racines des renouées asiatiques, produisent une substance qui entraine la mort des racines des plantes avoisinantes, contribuant ainsi à faciliter, dans une large mesure à l’extension de la plante.

Les tiges de cette plante sont souvent utilisées à tort en art floral en raison de leur qualité décorative.