Taupins


Le genre Agriotes regroupe plus de 200 espèces de coléoptères. Dans la famille des Elateridae, seules 4 espèces sont réellement nuisibles aux cultures.

Carte d'identité

taupin de pomme de terre adulte
Agriotes lineatus
j f m a m j j a s o n d
adultes hivernants et nymphes croissance des tubercules
autres tubercules

Les dégâts, occasionnés par les larves des insectes, se traduisent par la présence de galeries dans les tubercules, bulbes et racines des plantes attaquées.

Les plantes ainsi attaquées dépérissent ce qui les rend impropres à la consommation et à la conservation. De plus, les attaques au collet entrainent la mortalité des plantes.

 

Piqûres et galeries de tubercules de pomme de terre provoquées par des larves de taupin © Y. Le Hingrat
Piqûres et galeries de tubercules de pomme de terre provoquées par des larves de taupin © Y. Le Hingrat
Larves de taupin et galeries dans un tubercule de pomme de terre © Y. Blot
Larves de taupin et galeries dans un tubercule de pomme de terre © Y. Blot
Attaque au collet sur un jeune pied de maïs © R. Coutin
Attaque au collet sur un jeune pied de maïs © R. Coutin

Perte de récoltes

  • Importante à très importante, en particulier pour la conservation.

Les larves, qui occasionnent les dégâts, sont jaunes, fines et allongées, leur cuticule est très résistante rendant la larve difficile à rompre ce qui leur vaut le surnom de « vers fil de fer ». Elles vivent dans le sol pendant quatre années, sauf pour Agriotes sordidus dont le cycle de développement peut s’achever en une seule années. Ainsi, à une période donnée, on peut observer des larves à tous les stades de développement et de tous les âges. Ces larves qui mesurent entre 2 et 20 mm de long pour environ 2mm de diamètre.

Larve Agriote sp. © Wojtyra
Larve Agriote sp. © Wojtyra

Les larves sont particulièrement sensibles à la sécheresse et se déplacent en profondeur en fonction de l’humidité, de la température et de la saison. Les larves remontent à la surface au printemps et à la fin de l’été. Ce sont les deux périodes où elles occasionnent des dégâts sur les parties souterraines des tubercules, racines ou bulbes et sur le collet des plantes.

A l’issue du stade larvaire, les nymphes, puis les adultes, passent l’hiver dans le sol et sortent au printemps. Les adultes sont de forme allongée et mesurent de 7 à 8 mm de long. Si on les retourne sur le dos, ils se rétablissent en sautant de façon spectaculaire, c’est l’un des moyens d’identifier le ravageur.

Athous sp. adulte © Chevriaux
Athous sp. adulte © Chevriaux

Mesures prophylactiques

  • Evitez la mise en place de cultures sensibles derrière une prairie ou une pelouse
  • Favoriser la rotation des cultures

Travail du sol en cas de fortes attaques

  • Bien travailler le sol, en particulier en mai et juin, pour ramener les larves et les œufs à la surface, ce qui entraîne leur dessèchement
  • En cas d’attaque très importante, effectuer un labour à l’automne pour exposer les larves aux oiseaux et au gel.

Piégeage

La pomme de terre est la cible privilégiée de l’insecte. On peut utiliser comme appât des morceaux de pomme de terre à peine enterrés dans les autres cultures à risque, il suffit ensuite de retirer régulièrement les larves qui viennent se nourrir de pomme de terre. Cette méthode permet aussi de vérifier la présence du ravageur dans votre parcelle.

Il est possible de capturer les adultes grâce à des pièges à phéromones spécifiques aux taupins.

Pour en savoir plus sur les médiateurs chimiques.

Il n’existe pas de de produits de traitement autorisés pour les jardiniers amateurs pour lutter contre ce ravageur.