Comprendre le rôle de l’eau dans le développement des plantes et comment l’économiser

L’eau est indispensable au bon développement des plantes. Elle est aussi une ressource précieuse. Alors comment satisfaire les besoins en eau des plantes et éviter son gaspillage ? 

On en parle avec :

  • Michel Javoy : Conseiller horticole, Jardiner Autrement – SNHF
  • Cathy Babau : lauréate 2020 du concours Jardiner Autrement “faites part de vos pratiques”

Les plantes sont constituées de 70 à 90% d’eau selon les espèces. Pourtant, leurs réserves en eau sont très faibles, elles ont donc besoin d’apport supplémentaire pour pouvoir se développer.

Suite au réchauffement climatique, nous observons depuis plusieurs années des modifications du régime des pluies avec de très grosses averses qui ne profitent pas directement aux plantes (ruissellement et mauvaise pénétration de l’eau dans le sol ) et des épisodes de sécheresse plus longs et plus fréquents. Ainsi, sur une année, les apports en eau sont insuffisants, irréguliers et de moins en moins cohérents avec les besoins des plantes.

Se pose alors la question de comment associer l’eau de pluie et l’eau d’irrigation pour arriver à une bonne satisfaction des plantes tout en rationalisant et économisant l’eau.

L’objectif est donc de constituer un vaste réservoir d’eau dans le sol grâce aux leviers suivants:

  • Amélioration de la texture et de la structure du sol pour favoriser la circulation de l’air et de l’eau
  • Favoriser le développement des racines en profondeur pour coloniser un volume de sol maximal. Cela passe par le choix des espèces et la gestion de l’irrigation.
  • Agir sur la demande atmosphérique en réduisant l’insolation, le rayonnement solaire (parasol, association de cultures avec des plantes à ombre portée) et l’effet du vent (brise vent avec des haies)
  • Limiter l’évaporation du sol grâce au paillage, au binage et au choix de l’irrigation

Quelques conseils pratiques

Quand arroser ?

  • Période idéale : tôt le matin : séchage rapide du feuillage, meilleure efficacité physiologique, perte modérée par évaporation
  • Période à éviter : le soir et durant les périodes de fortes chaleurs

Comment arroser pour favoriser l’expansion racinaire ?

Agir sur le rapport quantité/fréquence en 2 temps :

  • après plantation: arroser en petite quantité très souvent
  • lorsque la plante est bien implantée (présence de racines profondes) : espacer la fréquence des arrosages et augmenter la quantité lors de chaque apport.

Focus sur les oyas

Les oyas sont des dispositifs d’irrigation ancestraux. Ce sont des poteries en céramique microporeuse enterrées permettant une diffusion progressive de l’eau. De capacité variable, une oya de 10 litres permet d’irriguer un mètre carré de surface.

Ce dispositif limite le stress hydrique chez les plantes et permet de quantifier l’apport exact en eau.

L’installation d’oyas au jardin nécessite une réflexion préalable sur le nombre et le type de plantes à installer autour. Au moment d’enterrer l’oya il est essentiel de bien ameublir la terre et de bien arroser pour obtenir une boue. Ainsi, la terre va venir colmater la surface extérieure et limiter les poches d’air défavorables au développement des racines. En plein été, le remplissage des oyas se fait 2 à 3 fois par semaine.

Par exemple, autour d’un oya de 5 litres compter 4 à 5 pieds de tomates. Planter le pied penché de façon à ce que les racines soient les plus proches de l’oya.

Il est à noter que les oyas sont à retirer du jardin avant l’hiver car sensibles au gel. Ils pourront être nettoyés durant cette période pour être réinstallés au printemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.