MOOC : herbes folles

Les mauvaises herbes seront-elles encore un problème pour vous ?

L’association botanique Tela Botanica lance son MOOC “Herbes Folles”. Il s’agit de former les amateurs dans le domaine de la malherbologie. Ce MOOC est gratuit et s’adresse aussi bien aux amateurs de botanique, aux professionnels de l’environnement, de l’agriculture et des espaces verts, aux enseignants du primaire et du secondaire, aux étudiants et plus généralement à tous ceux qui veulent aller à la découverte des herbes pas si folles que ça!

Les inscriptions seront ouvertes du 18 juin 2018 jusqu’au 25 novembre 2018

Début du MOOC : 15 octobre 2018

Effort estimé : 2h/semaine environ

Cette initiative est menée par :

  • Sophie Nadot : Professeur, Université Paris-Sud, Orsay.
  • Valéry Malécot : Maître de conférences, AgroCampus Ouest, Angers.
  • Audrey Muratet : Chargée de mission flore, ARB Île-de-France, Paris.
  • Guillaume Fried : Chargé de projet recherche, Anses, Montpellier.
  • Christophe Girod : Chef de projet botaniste, Egis, Lyon.
  • Audrey Tocco : Responsable de projets botaniques, Tela Botanica.

… et soutenue par de nombreux scientifiques :

  • Anne Breuil : Professeur, École Du Breuil, Paris.
  • Nathalie Frascaria-Lacoste : Professeur, AgroParisTech, Paris.
  • Philippe Jauzein : Professeur, AgroParisTech, Paris.
  • Elena Kazakou : Maître de conférences, Montpellier, SupAgro, Montpellier.
  • Nathalie Machon : Professeur, Muséum national d’Histoire naturelle, Paris.
  • Marie-Jo Menozzi : Consultante chercheur, Menozzi, Brest.
  • Jacques Tassin : Chercheur écologue, Cirad, Montpellier.

Ce MOOC comprend 5 séquences et durera 6 semaines.

4 commentaires sur “MOOC : herbes folles

  1. Bonjour, Je suis intéressés par cette formation et souhaiterai en savoir un peu plus sur le contenu. S’agit-il bien de s’approprier la reconnaissance et l’utilité des “mauvaises herbes” ou adventices? Merci de votre réponse et bonne journée, Muriel.

    1. Bonjour Madame,
      Oui, il me semble qu’il s’agira non seulement de savoir reconnaître certaines plantes dites “folles” mais aussi d’en connaître mieux les propriétés.
      Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.