Châtaignier – Cynips

ONR

Le cynips provoque des galles de couleur verte, puis rose, principalement situées sur les jeunes pousses, inflorescences, pétioles, milieu de limbes ou nervure centrale des feuilles.

Carte d'identité

Cynips dégât- (C) Gyorgy Csoka, Hungary Forest Research Institute, Bugwood
Dryocosmus kuriphilus
j f m a m j j a s o n d
tous
Dryocosmus kuriphilus

Le cynips provoque des galles de couleur verte, puis rose, principalement situées sur les jeunes pousses, inflorescences, pétioles, milieu de limbes ou nervure centrale des feuilles. Les galles finissent par sécher et rester sur l’arbre au minimum 2 ans. La taille de ces galles varie entre 5 et 20mm.

La formation de galles sur les bourgeons perturbe la croissance des arbres et limite la production de fruits. Les attaques entraînent toujours une baisse de la production de châtaignes (pouvant atteindre 60 à 80% dans certains cas). De fortes attaquent peuvent parfois entraîner la mort des branches, voire de l’arbre au bout de plusieurs années d’attaques renouvelées.

Perte potentielle de toute la récolte.

Originaire d’Asie, Dryocosmus kuriphilus, plus connu sous le nom de cynips du châtaignier, parfois appelé Chalcide du Châtaignier, est un micro-hyménoptère. Les larves ne possèdent pas de patte, sont de couleur blanche et mesurent jusqu’à 2,5 mm au dernier stade. L’adulte mesure 3 mm et est entièrement de couleur noire, sauf au niveau de la base des antennes où il est brun jaune.

Les larves débutent leur croissance avant l’automne, puis cessent de se développer afin de passer l’hiver dans les galles. Au printemps, elles reprennent leur développement dans ces galles et se nourrissent pendant 3 à 4 semaines afin d’atteindre leur dernier stade de développement. C’est durant cette période qu’apparaissent de nouvelles galles qui se développent sur les jeunes bourgeons ou le pétiole des feuilles. Les larves entrent ensuite en nymphose jusqu’à mi-mai. Les adultes nouvellement formés restent 10 à 15 jours dans les galles avant d’émerger.

A leur sortie dès fin-mai, la reproduction commence aussitôt. Les cynips se reproduisent par parthénogenèse (c’est-à-dire que les femelles se reproduisent sans accouplement avec des mâles et ne donnent naissance qu’à des femelles), et il n’y a qu’une seule génération par an. Les œufs sont pondus dans les bourgeons latents et verts, et éclosent au bout de 4 à 6 semaines. Chaque femelle pond 3 à 5 œufs par bourgeon, et une centaine d’œufs au total. La propagation ne peut pas se faire par les fruits mais seulement par des jeunes plants ou parties de plantes adultes contaminées

Entretenir les arbres : coupez les rameaux atteints avant l’émergence des adultes.

Les femelles de Torymus sinensis, un autre micro-hyménoptère, pondent leurs œufs directement dans les larves de cynips.