Chou – Puceron cendré


Le puceron du chou (Brevicoryne brassicae) est un insecte ravageur des différentes variétés de chou, du colza et d’autres Brassicacées sauvages.

Carte d'identité

Colonie de pucerons du chou (c) Alton N. Sparks, Jr., University of Georgia, Bugwood.org
Brevicoryne brassicae
j f m a m j j a s o n d
oeufs sous les feuilles jeunes pousses tous
toutes les brassicacées

Dégâts pucerons cendrés sur chou (c) Coutin R. / OPIE, HYPPZOn peut repérer assez facilement et rapidement ces ravageurs à l’œil nu. Les dégâts sont causés par les piqûres et par la présence du miellat. Si l’infestation n’est pas combattue, les feuilles du cœur commencent par dépérir puis meurent.

Le pic d’infestation se situe vers la fin du mois de mai. Des hivers doux favorisent des infestations plus précoces et plus importantes.

Perte de qualités esthétiques

  • Sans objet (sauf pour les choux décoratifs).

Perte de récoltes

  • Perte de feuilles ou de fleurs consommables. Rend le lavage du légume très difficile.

On peut distinguer deux types d’adultes :

  • l’adulte sans ailes mesure 2,5 mm de long environ, de couleur verdâtre, recouvert d’un duvet blanc ;
  • l’adulte ailé est vert sombre, recouvert d’une pruine grise.

Les œufs sont pondus sur la face inférieure des feuilles et éclosent en février. Les adultes sans ailes établissent des colonies sur les feuilles et au cœur des plantes. Ces infestations sont massives et on peut observer des manchons complets de pucerons autour des hampes florales. Les individus ailés n’apparaissent que lorsque la colonie devient trop dense, et ils partent rapidement coloniser d’autres plantes. Tous ces individus sont asexués.

Les adultes sexués n’apparaissent qu’en automne et assurent la reproduction classique, avec ponte des œufs.

Laissez s’installer les insectes auxiliaires naturellement présents (chrysopes, coccinelles, syrphes, punaises), gros consommateurs de pucerons, surtout au printemps et en été.

Après récolte, détruisez rapidement les parties aériennes pour limiter la progression du ravageur.

Pulvérisez les feuilles avec une solution à base de savon noir (les savons noirs à base d’huile d’olive ont un effet mouillant et décapant augmenté), deux fois à huit jours d’intervalle.

Pulvérisez une solution de purin d’orties, deux fois à huit jours d’intervalle. L’efficacité de telles préparations n’est cependant pas démontrée scientifiquement à ce jour.

Recherchez les produits de biocontrole autorisés pour l’usage prévu et portant la mention “Emploi Autorisé au Jardin” (EAJ) sur le site e-phy.