Punaises du chou


Trois espèces de punaises Eurydema peuvent faire des dégâts sur chou : Eurydema ventralis, Eurydema ornata et Eurydema oleracea. Le cycle de vie ainsi que les dégâts causés par ces trois espèces sont relativement similaires.

Carte d'identité

Eurydema sp.
j f m a m j j a s o n d
Températures chaudes
feuillage Stade jeune plantule
Radis, navets

Grâce à leur appareil piqueur suceur, les larves et les adultes se nourrissent en ponctionnant la sève ce qui provoque un blanchiment des feuilles et un ralentissement de la croissance du chou. Les piqures en très grand nombre sur les feuilles des jeunes plants peuvent aboutir à la mort de la plante hôte.

Piqures d’Eurydema sur feuille de chou © Michel Javoy
Chou impacté par les piqures d’Eurydema © Michel Javoy

Ces punaises, mesurent moins d’1 cm. Les adultes émergent à partir du mois de mars, dès que les températures se radoucissent, pour se nourrir sur le chou. Après la reproduction, les femelles fécondées déposent leurs œufs (une douzaine environ) sous les feuilles de la plante hôte. Les œufs sont blancs cerclés de noirs. Ils sont disposés les uns à côté des autres en deux rangées. Après quelques jours, les œufs éclosent et libèrent des larves jaunes et noires. Vers le mois de juin, après 5 mues, les larves deviennent adultes et sont de couleur rouge et noire. Cette génération d’adulte se reproduit à son tour. Les larves de la deuxième génération sont adultes vers le mois d’août. En automne, dès que les températures refroidissent, les punaises se réfugient à l’abri pour passer l’hiver (fissures du sol, des murs ou des troncs, sous les pierres ou les feuilles mortes).

Œufs et larves d’Eurydema ventralis © E. Moons
Stade juvénile d’Eurydema ventralis © C. Dubroca

La détermination de l’espèce mérite une observation minutieuse. En effet, ce sont les dessins des hémiélytres qui permettent de différencier les trois espèces.

Les dessins d’Eurydema oleracea permettent de facilement identifier cette espèce.

Eurydema oleracea © G. Champier

En revanche, la différenciation entre Eurydema ventralis et Eurydema ornata se fait au niveau du bord de l’hémiélytre :

Chez Eurydema ventralis, on distingue une petite tache noire suivie d’une partie rouge.

Eurydema ventralis © C. Fortune

Chez Eurydema ornata, on distingue une tache noire suivie d’une partie blanchâtre.

Eurydema ornata ©Françoise Drouard

Attention de ne pas confondre ces punaises avec d’autres punaises rouge et noire telles que Pyrrhocoris apterus plus connues sous le nom de “gendarme”. Celles-ci ne causent aucun dégât sur chou.

Pyrhocoris apterus © J.P Marino

Retirer les punaises à la main, attention cependant de ne pas les écraser car elles dégagent une odeur nauséabonde.

La mise en place de filets anti-insectes permet de protéger les choux contre ces punaises.

Certaines préparations à base de plantes telles que l’infusion de lavande ou de menthe auraient une action de renforcement de la plante éloignant les ravageurs. L’efficacité de ces préparations n’est cependant pas démontrée scientifiquement à ce jour.