Rouille


Le nom de rouille provient de la couleur des pustules caractéristiques de ces maladies. Situées sur l’endroit ou le revers des feuilles ces pustules abritent les spores permettant la propagation. Cette maladie est en fait causée par divers champignons basidiomycètes.

Carte d'identité

Rouille de l'ail (c) Howard F. Schwartz, Colorado State University, Bugwood.org
souvent Puccinia sp.
j f m a m j j a s o n d
temps humide et frais (10 -15°C), vent
spores dans le sol feuillage, tige sur végétaux développés

Les filaments mycéliens du champignon entrent dans les feuilles où ils se développent avant de provoquer des symptômes visibles. Les pustules jaunes, orange ou brunes qui caractérisent cette maladie sont de forme arrondie ou allongée.

Elles empêchent le bon fonctionnement des feuilles c’est ce qui affaiblit les plantes. Ces symptômes apparaissent lorsque les conditions climatiques sont favorables. L’agent infectieux est présent dans les sols sous forme de spores.

La rouille dégrade l’aspect des plantes. Elle affaiblit le plant mais ne cause que très rarement la mort.

Beaucoup de rouilles sont inféodées à une seule plante. Dans certains cas, le cycle complet du champignon nécessite la contamination successive de deux plantes qualifiées d’hôte principal et hôte secondaire (rouille du blé/épine vinette, rouille grillagée du poirier/genévrier).

En savoir plus

Il existe un autre type de rouille. La rouille blanche fait apparaitre des taches blanc verdâtre sur les feuilles de certaines plantes. Consultez la fiche spécifique à cette rouille dans nos fiches bioagresseur généraliste.

En fonction de la plante hôte, la rouille se présente sous différentes formes. Le premier symptôme est généralement une trainée blanchâtre sur le dessus des feuilles.

Certains œdèmes de l’épiderme d’origine physiologique (excès d’humidité) peuvent ressembler aux symptômes de rouille.

Des pustules orange sur du bois sont dues à des champignons lignivores (ex : Nectria) ou des myxomycètes (ex Lycogala).

Favorisez l’aération entre les plants pour limiter la condensation et la stagnation d’eau sur les feuilles.

Evitez de mouiller le feuillage des plantes sensibles.

L’arrosage des plantes sensibles le soir peut favoriser la maladie, préférez l’arrosage matinal.

Ramassez les feuilles atteintes tombées au sol et détruisez-les.

Lorsque vous taillez une plante touchée, vous pouvez désinfecter à l’alcool vos outils afin d’éviter la contamination des autres plantes de votre jardin. Sur gazon, les lames de tondeuses peuvent être des vecteurs pour ce type de maladie.

Certaines plantes sauvages peuvent être atteintes et servir de réservoir (ex : séneçon, pourpier).

Aucune mesure de biocontrole n’est connue à ce jour.

Recherchez les produits autorisés pour l’usage prévu et portant la mention “Emploi Autorisé au Jardin” (EAJ) sur le site e-phy.