Vigne – tordeuses


Le terme “ver de la grappe” regroupe deux espèces de lépidoptères Lobesia botrana (Eudémis) et Eupoecilia ambiguella (Cochylis). Seules les chenilles engendrent des dégâts. Ce sont des ravageurs très courants sur vigne.

Carte d'identité

Larve-cochylis© E. Laveau
Lobesia botrana & Eupoecilia ambiguella
j f m a m j j a s o n d
fleurs, fruits Tous

La première génération de larve consomme les boutons floraux et forme des agglomérats de boutons floraux et de fils de soies appelés “glomérules”.

La deuxième génération et troisième génération (pour Eudémis) pénètrent dans les baies engendrant des perforations à la surface de celles-ci. Ces perforations favorisent la pénétration de champignons et le développement de pourriture.

Dégâts de tordeuses sur baies de raisin © INRA
Dégâts de tordeuses sur baies de raisin © INRA
Dégâts de tordeuses sur baies de raisins © Voegelé J. INRA Antibes, Hyppz
Dégâts de tordeuses sur baies de raisins © Voegelé J. INRA Antibes, Hyppz

La chenille du papillon se développe et se nourrit pendant la phase de végétation. Les chenilles se nourrissent d’abord des feuilles (uniquement la face inférieure) puis des baies à mesure du développement de la plante.

La larve de Cochylis possède une tête noire brillante permettant de la différencier des larves de d’Eudémis qui possèdent une tête de couleur jaune/beige.

Larve d'Eupoecilia ambiguella (Cochylis) (c) Delbac
Larve d’Eupoecilia ambiguella (Cochylis) © Delbac
Larve de Lobesia botrana sur inflorescence de vigne (c) Lucas
Larve de Lobesia botrana (Eudémis) sur inflorescence de vigne © Lucas

On observe deux générations pour la Cochylis et trois générations pour l’Eudémis.

À la fin de la saison, les chenilles passent l’hiver sous forme de chrysalide dans les anfractuosités du cep.

Chrysalide dans cep de vigne © Hyppz
Chrysalide dans cep de vigne © Hyppz

Le papillon sort au printemps, il mesure entre 8 et 12 mm, il vole de jour et de nuit et s’accouple au crépuscule. Les femelles pondent rapidement, les œufs sont pondus par groupes d’une dizaine à une centaine à la face inférieure des feuilles.

Les ailes de l’Eudémis sont ocre clair, avec une large bande transversale brun ferrugineux, et une petite tache brune à leur angle antérieur. Les ailes postérieures sont gris argenté avec une marge blanchâtre.

Lobesia botrana adulte, Eudémis de la vigne © INRA
Lobesia botrana adulte (Eudémis) © INRA

Les ailes de Cochylis sont de couleur jaune ocre, avec une bande marron foncé, barrant les ailes antérieures.

Eupoecilia ambiguella adulte (Cochylis) sur feuille de vigne (c) INRA
Eupoecilia ambiguella adulte (Cochylis) sur feuille de vigne © INRA

Il y a peu de risques de confusion possible.

Macro-organismes

  • Les oiseaux : la plupart se nourrissent de chenilles, favorisez-les en installant des nichoirs dans votre jardin. Pour en savoir plus sur comment attirer les oiseaux au jardin.
  • Les chauves-souris: sont de bons prédateurs de papillons nocturnes
  • Les trichogrammes : ces guêpes parasitoïdes pondent dans les œufs de la tordeuse empêchant ainsi leur éclosion.

Médiateurs chimiques

De nombreuses phéromones (et pièges associés) sont disponibles à la vente pour les jardiniers amateurs :

  • Pièges à phéromones pour surveiller les populations: C’est un dispositif composé d’une capsule diffusant des phéromones placée dans un piège englué. Les papillons vont être attirés par les phéromones et ainsi être piégés sur une plaque engluée. Attention ce type de piège ne permet pas un piégeage massif il vous donne des indications sur la présence du ravageur et sur son pic de vol. Cela permet par la suite de raisonner les méthodes de lutte.

Pour en savoir plus sur les médiateurs chimiques.

Substances soumises à une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM)

  • Le Bacillus est une bactérie qui une fois intégrée produit une toxine mortelle pour les chenilles, le produit est actif sur. Pulvérisez vos vignes de Bacillus thuringiensis. Une pulvérisation le soir est à privilégier car cette bactérie est sensible au soleil . La première pulvérisation doit être réalisée sur les jeunes larves ; soit 8 à 10 joursa aprés la détection du premier vol. Par sécurité, le traitement doit être renouvelé à une semaine d’intervalle

Recherchez les produits autorisés pour l’usage prévu et portant la mention « Emploi Autorisé au Jardin » (EAJ) sur le site e-phy.

Précautions à prendre avant de traiter.

Télécharger la fiche technique “Tordeuses de la grappe”